Accueil » ACTUALITE » Les agressions sexuelles en Algérie, un sujet tabou. Des chiffres et des inquiétudes

Les agressions sexuelles en Algérie, un sujet tabou. Des chiffres et des inquiétudes

Un sujet dont on n’ose pas parler et pourtant, il laisse des séquelles psychologiques dont certaines «seraient à vie» sur les victimes, tant les chiffres font encore froid dans le dos, en 2023, en Algérie. Loin des bilans habituels, le sujet est vraiment percutant et mérite une prise en charge à haut niveau. Les violences sexuelles commises sur les enfants et le sacro-saint respect de l’intimité et de l’honneur, encore faut-il que les victimes rechignent à s’en plaindre! Le débat sur les agressions sexuelles est truffé de mystères, de non-dits mais aussi de contrastes en Algérie. C’est à se poser la sempiternelle question de savoir s’il sera abordé avec franchise sans gêne, ni risque d’offense à l’honneur des victimes? Pour le moment, le débat est souvent concentré sur des victimes voilées et dont l’identité est préservée pour ne pas affecter ou blesser les familles sur certains médias spécialisés où les circonstances du drame sont relatées. Pourrait-on un jour ne plus se voiler la face devant la montée en puissance d’un tel phénomène ces dernières années? Le sujet reste tellement tabou en Algérie, en ce sens qu’il va falloir, selon des experts, «dégager une vraie stratégie», notamment lorsque ce châtiment commis avec violence, contre le gré de la victime, cible un enfant ou un mineur. Le silence qui entoure sur les dénonciations de ces actes par certaines victimes est nettement vérifiable quand l’auteur est un membre ou un proche de la famille. Rares très rares même sont les cas où les dénonciations ont abouti loin de l’étouffement et le souci de laver l’honneur de la famille… Cependant, les chiffres sont là pour incarner l’atroce réalité et témoigner. Partiels ou loin de refléter la réalité, ils captent tout de même l’attention parce qu’on n’ose pas dire pareille chose dans la société. Autant pour les femmes que pour les enfants et les mineurs, la question des agressions sexuelles en Algérie pêche toujours par un manque de visibilité de stratégie qui se focalise sur les chiffres. Que deviendra un enfant mineur ou une femme agressée sexuellement? Y a-t-il des compensations ou traitements psychiques ou psychologiques pour les victimes? Dans ce registre, le chef de service de médecine légale au CHU « Mustapha » (Alger), le professeur Rachid Belhadj, cité par le média spécialisé dans l’information sur la santé, «Esseha», a révélé des chiffres que le service a enregistrés depuis le début de l’année 2023. Ainsi, le Professeur Rachid Belhadj a indiqué que le service de médecine légale de l’hôpital «Mustapha» a enregistré, entre janvier et septembre 2023 (soit en 08 mois), 189 cas d’agression sexuelle. Ce qui donne une moyenne effarante de presque un cas par jour. En outre, le chef de service a fait savoir que les agressions sexuelles touchent surtout les enfants et les adolescents. L’âge des victimes varie entre 04 et 22 ans.
Quant aux auteurs de ces agressions, Rachid Belhadj a souligné qu’ils proviennent souvent du cercle familial et du voisinage. Afin de lutter contre ce fléau, le professeur invite les parents à protéger et à surveiller leurs progénitures (enfants et adolescents), notamment ceux qui utilisent les téléphones portables et se connectent aux différents réseaux sociaux où rôde un nombre incalculable de prédateurs sexuels. Pour finir, si ce chiffre de 189 agressions sexuelles en 08 mois semble pour certains dérisoire, rappelons qu’il ne s’agit là que des recensés dans un seul hôpital de tout le territoire national. De plus, nous n’évoquons ici que des agressions déclarées. Et lorsqu’on sait que la plupart ne le sont pas, on a peine à imaginer l’énormité des vrais chiffres?!

À propos B.Kamel

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prix exorbitants du tourisme intérieur et des prestations des hôtels. «Une nuit pour 20.000 DA et une bouteille d’eau minérale à 400 DA»

Avons-nous réellement des hôtels économiques ...

L’étau se resserre sur les «Besnassa». D’importantes saisies effectuées au port d’Oran

Le débarquement au port d’Oran, ...

Après l’Afrique, au tour des territoires d’outre-mer. «L’empire colonial français s’effondre»

Des provinces ou colonies actuelles ...

La campagne de lutte contre les feux de forêt a débuté un mois plus tôt cette année. De gros moyens mobilisés

Pour une saison estivale 2024 ...

Renforcement du rôle des Etats africains face aux défis en matière de sécurité et de développement. Amar Bendjama: «La prévention des conflits, une priorité»

Comment éviter ou prévenir les ...