Accueil » ORAN » «Les abonnés n’ont pas souscrit aux installations intérieures et aux compteurs». La consommation de gaz «trop faible» à Ain Kerma

«Les abonnés n’ont pas souscrit aux installations intérieures et aux compteurs». La consommation de gaz «trop faible» à Ain Kerma

Ain kerma a son réseau de distribution de gaz achevé de même que la mise en service du réseau mais la consommation reste trop faible, la raison est due à la réticence des foyers à se faire connecter et raccordés au réseau qui est pourtant achevé à 100 %. Pour quel objectif? Certains prétendent que c’est pour parer aux charges supplémentaires. Lors de sa visite dans la localité d’Ain Kerma, le wali d’Oran, accompagné des autorités locales, avait inauguré le projet ainsi que la mise en service du réseau de distribution de gaz dans le cadre des activités entrant dans la célébration du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens et de la nationalisation des hydrocarbures du 24 février 1971. Lors de cette visite, les citoyens s’étaient félicités du travail accompli par la sonelgaz et le wali non sans pousser un ouf de soulagement à la suite du raccordement d’environ 250 foyers de leur localité en réseau de gaz digne de ce nom à l’instar d’ailleurs des autres contrées et communes de la wilaya d’Oran. Seulement voilà, aux dernières nouvelles, il semble que malgré les efforts du secteur énergétique qui daigne à répondre favorablement à la demande des citoyens en énergie et à la satisfaction de cette dernière au prix d’un investissement colossal, les abonnés de la localité en question n’auraient pas à ce jour souscrit à la mise en place de leur «installation intérieure» préalable nécessaire au branchement des compteurs de gaz, a indiqué lundi une source de la direction des Mines et de l’Energie (DMI). «Ce qui ne serait pas sans causer un certain préjudice en matière de consommation de cette source vitale d’énergie» estime pour sa part un spécialiste du secteur. L’information nous a été confirmée à la direction des Mines: jusqu’à aujourd’hui 1er avril, je peux vous confirmer que les abonnés de la localité d’Ain kerma «n’ont pas consommé de gaz » depuis la mise en service du réseau et leurs raccordements en cette énergie. La sonelgaz et la DMI sont dans un labyrinthe. Les citoyens qui ne font pas leur installation et les compteurs de gaz croient juste d’éviter les coûts découlant des travaux et des factures de consommation énergétique, ce qui parait «anormal» d’après un spécialiste qui ajoute « qu’ailleurs dans les zones d’ombres on court après cette précieuse énergie». Ce projet de gaz d’Ain Kerma entre dans le plan d’investissement du secteur énergétique et des pouvoirs publics alors que les abonnés de la localité en question n’auraient pas encore mis en place les installations intérieures et les compteurs. Cette localité sort du lot car elle n’avait jamais auparavant bénéficié de réseau de gaz étant par conséquent la seule qui nécessitait d’en bénéficier. La balle est à présent dans le camp des abonnés de cette localité. Au niveau de la cellule de communication, de la DMI on nous a indiqué qu’«une situation administrative leur sera transmise incessamment par la sonelgaz». Jusqu’au 31 décembre 2022, rappelons-le, le taux de raccordement en électricité est de 98% pour un nombre de 423.793 foyers abonnés alors que le taux de gazéification est de 79% pour 334.856 abonnés ce qui fait de la wilaya d’Oran en tête du peloton après la capitale.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plans émiratis pour déstabiliser le Sahel et l’Algérie. Ces pays à la botte d’Israël…

A la guerre comme à ...

2ème session d’APW en avril. L’agriculture, un dossier qui promet…

La deuxième session ordinaire de ...

Vigilance face aux turbulences et tensions dans la région. Que de défis à l’Algérie nouvelle !

Le Président de la République, ...

Les communes doivent déposer succinctement les opérations avant de prétendre aux financements de soutien. De la crise Covid … à la crise budgétaire

L’une des recommandations faites aux ...

7.300 victimes dont 2.470 après l’indépendance et des survivants souffrant d’handicaps physiques psychologiques. Les crimes continus des mines antipersonnel

Après la mort des victimes ...