Accueil » ACTUALITE » Légumineuses, viandes, lait… Un plan pour déjouer les pénuries

Légumineuses, viandes, lait… Un plan pour déjouer les pénuries

Sale temps pour les spéculateurs en Algérie, eux qui font face, depuis plusieurs mois, à une véritable guerre de l’Etat afin de casser les pénuries. Fièvres, crises et spéculations, le marché national n’en a jamais été aussi impacté ces derniers mois. Le président algérien, Abdelmajid Tebboune, va jusqu’au bout, lui qui avait, rappelons-le, soupçonné, il y a quelques mois, une «Isaaba», à l‘origine de la flambée des prix de légumineuses et du riz ; il a promis de poursuivre les personnes derrière les monopoles et les pratiques spéculatives. C’est devenu quasiment une affaire d’Etat voire une guerre ouverte déclarée contre les spéculateurs, spécialement dans les deux créneaux des légumineuses et des viandes. Rendre accessibles aux ménages les produits à des prix raisonnables est l’une des priorités de l’Etat d’autant plus que le mois de Ramadhan est seulement dans quelques mois.
Autant donc tuer la spéculation dans l’œuf, dès maintenant, avant qu’elle ne retombe et s’étende à d’autres produits aussi stratégiques. Pour cela, des «directives» sont annoncées par l’Etat pour le soutien des agriculteurs et des producteurs des légumineuses, nationaux, pour faire face à la saison automnale en cours, marquée par une forte demande et partant, réguler le marché le mettant à l’abri des tentations. La dernière flambée de prix de certaines légumineuses a eu en effet de quoi surprendre aussi bien les spécialistes que les ménages en Algérie. La guerre des légumes secs étant ainsi officiellement lancée sur le terrain, le président Tebboune s’est engagé à apaiser le climat social suite aux flambées sur le marché de consommation. Un plan a été mis en place. Il sert à co-circuiter les pénuries. Un navire, chargé de 10.000 tonnes de pois chiches et de 6.000 tonnes de lentilles, a accosté, jeudi, au port d’Alger, dans le cadre de la régulation du marché national, a en effet indiqué un communiqué du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. «Dans le cadre de l’opération d’importation de légumineuses (lentilles et pois chiches) pour réguler le marché national, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, représenté par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), a commencé à importer, ce jeudi 9 novembre 2023, 16.000 tonnes de légumineuses (10.000 tonnes de pois chiches et 6.000 tonnes de lentilles) chargées à bord d’un navire qui a accosté au port d’Alger». Un autre navire, chargé de 5.000 tonnes de légumineuses (lentilles et pois chiches), arrivera, vendredi, au port de Mostaganem, ajoute la même source. Ce n’est pas tout, puisque le même ministère a assuré que cette opération «se poursuivra pour constituer une réserve stratégique et ce, jusqu’au 31 décembre 2023». Avec pareilles quantités de légumineuses importées et mises sur le marché, en ces temps de demande fiévreuse, il est fort à parier que les spéculateurs n’auront plus à rebondir des poils de la bête. Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Mohamed Abdelhafid Henni, a émis une série de directives visant à optimiser la gestion des matières premières à large consommation en Algérie. Cette initiative louable vise à améliorer l’approvisionnement alimentaire du pays. En plus de ces directives, le ministre de l’Agriculture a ordonné le soutien des producteurs de légumineuses en fournissant des semences et en augmentant la superficie cultivée de ces cultures essentielles. L’optimisation est en effet perçue comme étant une alternative, voire un levier économique incontournable pour rationaliser l’utilisation et la consommation en périodes de tension et barrer la route aux monopoles et aux spéculations. Il s’agit aussi d’augmenter les surfaces cultivables afin de satisfaire les demandes. Cette mesure vise à renforcer la production nationale de légumineuses. Ces directives ont été annoncées lors d’une réunion de coordination présidée par le ministre Henni, au siège du ministère de l’Agriculture. Cette réunion a rassemblé des cadres du ministère ainsi que des représentants du ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations ainsi que des différentes institutions relevant du secteur agricole. Le ministère du Commerce et de la Promotion des Exportations a présenté un plan détaillé pour la modernisation de la distribution du lait subventionné. L’objectif est de faciliter le suivi et le contrôle de la distribution par les agents des Directions du commerce de toutes les wilayas, garantissant ainsi un approvisionnement équitable à travers le pays. Le ministre de l’Agriculture a salué les efforts déployés pour coordonner les activités entre les secteurs et a souligné l’importance de la numérisation de la carte de distribution des matières premières pour les laiteries publiques et privées. La réunion a également été l’occasion de discuter des produits agricoles concernés par la fixation des marges de profit, en particulier pour les produits de consommation de base. Des directives strictes ont été émises pour assurer une gestion efficace et rapide des préoccupations en matière d’approvisionnement, en particulier en ce qui concerne la viande rouge, la volaille et les œufs, afin de les rendre accessibles au consommateur à des prix raisonnables. Il est à noter que cette réunion a été organisée en présence du Secrétaire Général de la Chambre Nationale de l’Agriculture (CNA) et d’un représentant de l’Union Nationale des Agriculteurs Algériens (UNPA). L’Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) était également représentée, ainsi que la Fédération Nationale des Éleveurs de Volailles, l’Association Nationale des Importateurs de Viande Rouge, le Conseil Professionnel de la Céréale et des acteurs économiques impliqués dans la production de légumineuses. La réunion a également été l’occasion d’examiner des mesures pratiques relatives à la régulation des marchés des produits alimentaires à large consommation et de mettre en avant plusieurs dossiers prioritaires, notamment la préparation de la saison agricole 2023-2024, les activités de labourage et de semis. Les participants ont discuté des dernières mesures prises pour garantir le succès de la campagne de labourage et de semis pour la saison 2023-2024, en mettant un accent particulier sur la fourniture d’intrants agricoles tels que les engrais et les semences. Des comités d’inspection seront déployés dans toutes les wilayas productrices de céréales pour évaluer les préparatifs sur le terrain.

À propos B.Kamel

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pour la préservation de la souveraineté nationale. Une armée forte et une économie solide

L’Algérie ne s’inclinera devant personne ...

1er Mai: Sayoud rencontre les travailleurs et les citoyens à la Place Tahtaha. «25.000 logements distribués en deux ans»

Le wali Sayoud Said a ...

Politique de meurtre, arrestation arbitraire, torture, déplacement forcé et génocide. Les enfants palestiniens, premières victimes de l’horreur

Désormais chaque enfant palestinien où ...

7ème Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF). A la recherche d’une vision commune

Quel avenir pour le gaz ...

Unité de production de MTBE d’Arzew. Projet stratégique d’autosuffisance

L’essence au plomb c’est bien ...