Accueil » Point de Vue » Légumineuses: un problème en Algérie! Qui l’aurait cru ?

Légumineuses: un problème en Algérie! Qui l’aurait cru ?

L’on ne peut jamais comprendre cette équation faussée entre les crises qui touchent souvent le lait en sachet, l’huile de table, les œufs ou les légumineuses, par rapport aux mégaprojets grandioses auxquels aspirent les gouvernants de cet Etat. Une fois encore, les pouvoirs publics signent une honteuse abdication devant les gens du marché parallèle. Maintenant, tout le monde sait que ce sont les gangs de l’informel et de la spéculation qui fomentent ces faux problèmes, dont l’impact psychologique sur le moral du citoyen, n’est pas à sous-estimer. Évidemment, le but ce n’est pas de démoraliser le citoyen, mais surtout de se remplir les poches. Et surtout, il faut faire vite, tant la situation est propice et les pouvoirs publics languissants, n’arrivent pas encore à restituer leurs forces. Afin de comprendre cette petite histoire ou cette comptine relative aux légumineuses, il ne faudrait pas chercher midi à quatorze heures… Ce sont les gangs spécialistes des pénuries qui ciblent une denrée pour en faire une histoire du jour si ce n’est pas le lait en sachet, c’est donc, l’huile de table ou le sucre…ces jours-ci, le film de la soirée est titré «légumineuses». D’ici peu, nous ne savons pas encore comment s’appellera le titre du prochain film… Nous sommes ici afin de renier tout ce qui est en train de se faire au sujet de la lutte contre la pègre de la spéculation. Il y a un effort qui se fait sur le terrain. Cependant, nous constatons avec beaucoup de regret et d’amertume, qu’au moment où il y a des bâtisseurs qui construisent pendant le jour, il y a des destructeurs, bien dit destructeurs, qui passent la nuit à l’insu de tout le monde, afin de ruiner tout ce qui a été fait. Les gangs de la spéculation et des pénuries ne sauraient réaliser ce qu’ils ont accompli, comme crimes à l’égard de ce peuple et de cet Etat, sans des complicités planquées dans les différentes administrations et des institutions républicaines. Tout se fait grâce au grand mal des siècles, qui n’est autre que la corruption afin de s’acheter le silence des responsables, il faut payer. Même payer trop cher, ce n’est pas un problème, puisque la spéculation ça rapporte beaucoup. Finalement, c’est le citoyen qui va payer la différence… c’est le maillon faible de la chaîne «alimentaire»…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...

Quand l’Etat travaille pour le citoyen

La souveraineté du peuple, c’est ...

Israël défie le monde avec sa logique meurtrière

Israël est une base américaine ...

Ghaza : La diplomatie Algérienne mobilisée

Le fait que les responsables ...