Accueil » SPORT » Le wali met fin au débat. Où va le MCO ?

Le wali met fin au débat. Où va le MCO ?

Les dernières quarante-huit heures ont été particulièrement pénibles pour les supporters du Mouloudia d’Oran. Alors que le club baigne dans les problèmes en tous genres et que déjà rien n’augurait d’un changement dans le bon sens, voilà que la sortie médiatique du premier responsable de Naftal est venue confirmer ce dont beaucoup doutaient depuis déjà un bon moment. Son annonce, en direct à la télévision, sur une chaine privée, est juste venue confirmer que « Naftal n’a pas l’intention de reprendre le MCO sous son aile, encore moins y investir des milliards pour racheter des parts de son capital social ». L’annonce a eu l’effet d’une véritable douche froide pour les inconditionnels des Rouge et Blanc d’El-Hamri dont une bonne partie avaient encore l’espoir de voir la filiale du géant des hydrocarbures, la Sonatrach, poser pied à El-Hamri et reprendre la SSPA-MCO à même de lui permettre de retrouver le standing qui était le sien du temps de la réforme sportive. Ce premier coup de massue n’était pas le seul à venir assommer les Hamraoua puisque l’annonce d’un nouveau débrayage des coéquipiers de l’attaquant et capitaine Mourad Benayad a rendu l’atmosphère encore plus lourde. N’ayant pas perçu de salaires depuis de longs mois et las de promesses non tenues, les joueurs et membres du staff technique ont, en effet, décidé de reprendre la grève et de ne plus s’entraîner jusqu’à obtenir gain de cause. Mis au courant de cette démarche qu’il jugea inopportune et doublement pénalisante, le wali d’Oran a dû alors sortir de son droit de réserve et annoncer publiquement pour annoncer son retrait de toute initiative visant à aider le Mouloudia. Dans un communiqué publié sur la page Facebook officielle de la wilaya d’Oran, le premier magistrat de la ville a averti qu’il ne s’immiscerait plus dans les affaires courantes du club, pointant un doigt accusateur en direction des actionnaires de la SSPA-MCO sans toutefois les nommer ou préciser ce qu’il leur reprochait exactement. Saïd Sayoud n’a, cependant, pas indiqué ce qu’il adviendrait de Sbaâ Bachir qu’il a désigné récemment comme premier responsable du MCO par intérim. Le wali d’Oran n’a pas non plus confirmé ou infirmé les informations faisant état d’une cagnotte de plus de onze milliards de centimes destinées à renflouer les caisses du club et à éponger les dettes des joueurs. Ce qui a eu le don d’agacer au plus haut point la rue oranaise qui ne sait désormais plus où donner de la tête et qui gérera le club dans les jours et semaines à venir. N’ayant pas perçu leurs arriérés de salaires comme promis par le wali de la ville et ignorant dorénavant vers quel responsable ou quelle autorité s’orienter, les joueurs sont dans l’expectative. Sans président, sans actionnaires « qui agissent » dans son intérêt et sans argent, le Mouloudia d’Oran est plus que jamais en danger.

À propos Rachid.BELARBI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En tournée à travers les séances d’entraînement des clubs de l’élite nationale. Ce que cherche Petkovic en Ligue 1

En assistant aux séances d’entraînement ...

JS Kabylie – MC Oran (A 18h – 23ème journée de L1). Entre deux grands malades

Dans un classique qui a ...

Le N°10 du MCA soigne ses statistiques et son image. Un Belaïli nouveau pour charmer Petkovic

Avec 11 buts et pas ...

De nouveau très en vue avec l’Olympique Lyonnais. Benrahma monte en puissance

Et si le fait d’avoir ...

La course au maintien s’emballe à 8 journées de la fin Magra en surprise, Chlef s’enlise

Bien que leur équipe ne ...