Accueil » CHRONIQUE » Le variant Delta est bien là

Le variant Delta est bien là

La menace d’une nouvelle vague inquiète le Monde. Le variant Delta est bien là, parmi nous. L’institut Pasteur d’Algérie a indiqué, dimanche 4 juillet, la détection de 7 nouveaux cas du variant Delta au niveau de la wilaya d’Alger, et ce, à partir du 20 juin dernier. Ainsi, le nombre total de cas confirmés de ce variant s’élève désormais à 31 cas depuis le 03 mai dernier. «Le Covid-19 n’a pas encore été vaincu» pour Joe Biden. En Europe, en Espagne, en Autriche, en Grande-Bretagne, le même combat pro-vaccination est mené pour lutter contre le variant Delta du Covid-19 qui ne cesse de gagner du terrain. En France, le ministre de la Santé Olivier Véran a alerté dimanche sur le fait qu’une quatrième vague est «possible dès la fin juillet». Face à la progression du variant Delta, le gouvernement français réfléchit à obliger tous les soignants à se faire vacciner. Situation sanitaire inquiétante en Afrique où le variant Delta se propage rapidement. Autre source d’inquiétude: la lenteur de la campagne de vaccination en Afrique. Chez nous, la situation est alarmante face à la baisse de vigilance et à la lenteur de la vaccination. Le professeur Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Pacha, indique que l’Algérie vit une troisième vague du coronavirus. Dans une déclaration à algérie360, Djili Nadia, en sa qualité de sous-directrice des services de santé à l’EPSP de Sidi M’hamed Bouchenafa à Alger centre, affirme que «depuis le début de la campagne de vaccination, on a constaté une certaine réticence chez les citoyens». «Malgré que l’Etat ait changé de politique en optant pour la proximité et en allant vers le citoyen afin de vacciner le maximum de population, malheureusement ce n’est pas tout le monde qui est convaincu de la vaccination», a-t-elle indiqué. La responsable souligne que les gens se montrent réticents «car ils on peur de la vaccination». Dr Mohamed Bekkat Berkani a appelé à la suspension de certains vols à destination de l’Algérie, qui a ouvert ses frontières depuis le 1er juin dernier. «Il faut prendre des mesures conservatrices dès maintenant. On doit donner une réponse rapide», a-t-il déclaré dans un entretien accordé au média spécialisé Visa Algérie. Le même spécialiste estime aussi qu’il faudrait suspendre les vols au départ de la Turquie et de la Tunisie, qui vivent des situations sanitaires alarmantes. «Nous avons plus de relations avec la France métropolitaines qu’avec ces deux pays. Il y a plus d’Algériens en France qu’en Turquie ou en Tunisie», a-t-il justifié. La baisse de vigilance en Algérie, il faut le dire et le répéter, est due essentiellement à un déficit de communication. Déjà, on parle peu du taux de vaccination et la campagne de sensibilisation pour la vaccination qui est «archaïque», et la «panique» se sent à travers une fetwa sur l’obligation du port du masque. Dans un communiqué rendu public ce vendredi 4 juillet, la commission ministérielle de la fatwa a affirmé que le respect strict des mesures de prévention contre le Covid-19, dont le port de bavette, est «une obligation religieuse». Restons vigilants!

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pièces détachées autos, le puzzle !

Dans un communiqué publié ce ...

L’OPEP optimiste face aux incertitudes!

Mardi, les prix du pétrole ...

Le Covid qui intrigue toujours !

Selon une étude sur la ...

La chute du blé, une aubaine pour l’Algérie!

Suite à une baisse des ...

L’Algérie à l’heure de la transition énergétique

L’Algérie possède un potentiel considérable ...