Accueil » ORAN » LE transport vecteur potentiel de circulation virale pendant l’Aïd. Les voyages inter-wilayas subordonnée à la vaccination ?

LE transport vecteur potentiel de circulation virale pendant l’Aïd. Les voyages inter-wilayas subordonnée à la vaccination ?

Comment gérer les deux jours de l’Aïd Al Adha 2021 et son corollaire les voyages devant la montée en puissance des cas de contamination par le Covid ? Et est-ce que la vaccination sera exigée avant toute entreprise de voyage durant la fête religieuse ? Ce sont néanmoins les deux sempiternelles questions que se posent les professionnels de la santé publique à Oran, face au relâchement observé par une partie de la population vis-à-vis des consignes sanitaires, au moment où les agences d’Algérie poste enregistrent une affluence somme toute considérable de citoyens pour le retrait des liquidités à l’approche de la fête du sacrifice. Mais il y a un autre vecteur tout autant potentiellement capital dans le respect des mesures. Il s’agit incontestablement et sans détour des routes de la wilaya qui sont devenues vulnérables et hypothétiquement dangereuses en matière de respect, par leurs usagers, des mesures sanitaires en vigueur dans la mesure où elles sont de tout temps considérées par les spécialistes épidémiologiques comme étant un vecteur incontournable de circulation virale en cas de transgressions aux règles les plus élémentaires, régissant la protection des individus contre les virus tels le port obligatoire de la bavette, la limitation des places des personnes transportées, la présence dans les moyens de transport et les taxis du gel liquide et des bouteilles d’oxygène et de thermomètres de mesure de la température humaine et de produits, «réanimants» en cas d’évanouissement, entrant dans les consignes dans le cadre de la lutte efficace sur les routes contre la propagation de la pandémie du Coronavirus. On consent à admettre qu’en de telle circonstance, les usagers des routes devront se montrer plus vigilants que jamais durant cette période charnière marquée par le retour des cas d’infection par le Covid. Un trafic des plus denses caractérise ces jours-ci les routes d’Oran depuis le début de la saison estivale. Ce flux intense de voyageurs s’accentue à l’approche de l’Aïd Al Adha avec la montée de la fréquence journalière des achats des moutons du sacrifice mais aussi des déplacements des familles durant les deux jours de la fête religieuse. Ce qui forcément amène les pouvoirs publics à décider d’autres «mesures» afin de limiter les effets de la fête du sacrifice sur le plan de la fréquentation, la mobilité sur les routes avec tout ce que cela suppose comme risque d’être contaminé par la pandémie. Il n’est pas un secret que les routes, durant la célébration des fêtes religieuses en période de confinement partiel, ne soient pas sans susciter des inquiétudes tant chez les voyageurs que chez les spécialistes de la santé publique. La sempiternelle question est de savoir comment les voyageurs devront aborder cette fête et si la circulation routière sera conditionnée au préalable par la présentation du carnet de vaccination contre le Covid tant des bruits intenses courent ces derniers jours sur la possibilité d’exiger ce document sanitaire aux usagers de la route durant l’Aïd el Adha?

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le prix plafond de l’huile alimentaire revu à la hausse. 650 DA les 05 litres

Un autre coup dur pour ...

Spéculation et pratiques commerciales frauduleuses «Un chiffre d’affaires de 60 milliards de da»

Les pratiques commerciales illicites ou ...

Société algérienne de distribution d’électricité et de gaz (SADEG). 207 milliards de dinars de créances

Les citoyens sans ressources ou ...

Leurs assourdissements ont empêché les gens de fermer l’œil. Malgré leur interdiction, les pétards ont fait des siennes

L’usage des produits techniques prohibés ...

17 octobre 1961. Les Oranais se remémorent le génocide

Les horribles massacres perpétrés à ...