Accueil » Point de Vue » Le Sud a besoin de médecins!!

Le Sud a besoin de médecins!!

Le Sud a besoin de médecins notamment des médecins spécialistes et des cliniques spécialisées… Mais à bien observer la situation dans les interminables étendues formant ce grand Sud d’où y proviennent les trois quarts des sources de notre survie, tout ou presque manquait. Les concitoyens de ces contrées désertiques sont dans le besoin de tout, y compris de la considération et de l’attention. Ce n’est pas dans une brève chronique que nous allons pouvoir étaler tous les problèmes dénoncés par les Algériens de ces régions, par rapport aux autres régions relativement paradisiaques. L’on avait pensé à faire un nouveau découpage administratif qui a accouché de nouvelles wilayas.., dont certaines ne dépassent pas les sept mille habitants. Personnellement, je ne suis pas tout à fait convaincu de la nécessité de ce découpage, unique dans son genre.. Mais, j’aimerai bien booster ma patience en vue d’attendre et voir : ça va donner quoi, en fin de compte ! Peut-être que je découvrirai, un de ces jours, mon tort et l’inutilité de mon point de vue. L’Algérie que ce soit dans le Sud ou dans n’importe quel autre coin du pays, c’est la bureaucratie et ses dérivés: népotisme, corruption, injustice etc.… , qui foutent le désordre chez ces paisibles et honnêtes gens, en laissant des séquelles inguérissables dans les esprits.. Je n’arrive pas à m’expliquer comment un ministère de la Santé publique n’arrive pas à pourvoir les régions reculées du Sud en médecins où peut-être le manque toucherait, également, les autres spécialités ainsi que les autres catégories des professionnels de santé. Pourtant, tout professionnel de santé affecté dans les wilayas du sud est mieux rémunéré, par rapport à la zone de son exercice ! De toute façon, les pouvoirs publics sont appelés à trouver les solutions -ou bien les astuces- adéquates aux problèmes de manque de médecins et des cliques spécialisées. Nous rencontrerons souvent des patients, habitant les wilayas du Sud, qui se déplacent, parfois difficilement pour se faire soigner dans des cliniques ou des CHU d’Oran, d’Alger ou de Constantine. Ces derniers sont relativement considérés comme étant mieux équipés et mieux dotés de spécialistes. A chaque tournant, nous aurons cette curieuse impression que ceux qui gèrent ce pays, semblent être dépassés par la gravité des problèmes qui sont censés y trouver les solutions qui s’y imposent, à l’endroit voulu et au moment voulu. Est-ce de l’incompétence ou bien du relâchement prémédité? Est-ce que cela serait le produit d’un climat intoxiqué généralisé ne favorisant guère l’amour du devoir et du travail?…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’hypocrisie historique du Conseil de sécurité

Selon le concept machiavélique de ...

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...