Accueil » CHRONIQUE » Le «Square» de tous les malheurs

Le «Square» de tous les malheurs

Le marché «noir» des devises en Algérie s’est imposé de fait et les «politiques» ont été et sont incapables de l’éradiquer. Toutes mesures prises pour combattre ce marché ont été inefficaces puisqu’il n’y a pas eu de mesures d’accompagnement. Des mesures plus «spectaculaires» que politiques. Il n’y pas que le Square à Alger, il y a des «Squares» un peu partout en Algérie. On avait parlé de bureaux «exchange», mais rien n’a été fait. Le ministre de l’Industrie a été clair et «pragmatique» sur le sujet du «Square». Le ministre Ferhat Ait Ali souligne que la lutte contre la pratique ne se résume pas qu’à la fermeture du célèbre marché du «Square». Il estime que «le Square n’est pas une zone à vider, c’est une logique à tarir». Pour le ministre, le citoyen a besoin d’un accès à un moyen d’échange de la devise. Le ministre préconise une «transparence des transactions financières» qui «imposera la fin des opérations suspectes au niveau des marchés parallèles, permettant ainsi au citoyen d’accéder à la devise de manière réglementaire». Le ministre est catégorique que la fermeture du Square ne réglera en rien cette question où il affirme que « fermer le Square peut se faire physiquement mais le pratique ira vers d’autres lieux». Cette lutte contre le «Square» ne pourra pas se faire sans une volonté politique et une réforme bancaire. Indirectement, c’est l’Etat qui a «fructifié» ce marché puisqu’il est permis au citoyen de déposer des devises dans les banques algériennes. Certes que les sommes ne sont pas «importantes», car il s’agit d’argent pour voyager. Déjà, l’allocation touristique est «maigre» et ne dépasse pas les 120 euros. Que faire avec 120 euro quand le citoyen veut se soigner ailleurs ou s’approvisionner ou même voyager. Et là, on ne parle pas du Hadj et de la Omra. Déjà, il faudrait une enquête et une expertise sur les bénéficiaires de ce Square, sur l’estimation des transactions par jour et sur la provenance des devises, pour pouvoir élaborer un plan.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le crime d’Israël devant la CPI…

Une journaliste palestinienne a été ...

La FAO s’alarme… 

La FAO publie chaque mois ...

L’OPEP-G7, l’autre guerre! 

L’OPEP+ a décidé, ce dimanche, ...

Guerre au «pétrole» !

Les 27 pays de l’Union ...

L’OMS craint toujours le Covid…

Près de 3 ans après ...