Accueil » CHRONIQUE » Le SOS des enfants du Soudan

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les témoignages en provenance du Soudan parlent de mort, de souffrance et de désespoir, alors qu’ils sont insensés. Les conflits et les violations et abus des droits de l’homme persistent sans fin en vue», a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Turk. Vendredi, les Nations Unies ont rapporté que les affrontements entre l’armée soudanaise et les Forces de soutien rapide ont entraîné la mort de 13 900 personnes depuis le début du conflit le 15 avril 2023, selon un communiqué du Bureau des affaires humanitaires des Nations Unies. De leur côté, le ministère soudanais de la Santé a déclaré dans un communiqué que quelque 27 700 personnes ont été blessées entre le 15 avril 2023 et le 26 janvier 2024. Le communiqué des Nations Unies souligne une augmentation constante du nombre de personnes déplacées en raison du conflit entre l’armée soudanaise et les Forces de soutien rapide. D’après ce rapport, environ 8,1 millions de personnes ont fui leur domicile au Soudan, dont 6,3 millions à l’intérieur du pays et 1,8 million à l’étranger. Le bureau a également noté une augmentation de 53 500 personnes déplacées à l’intérieur du pays au cours de la semaine précédente, selon la matrice de suivi des déplacements de l’Organisation internationale pour les migrations. Lundi dernier, le Programme alimentaire des Nations Unies a annoncé qu’au moins 25 millions de personnes souffrent de «famine et de malnutrition» au Soudan. Le 21 janvier dernier, les Nations Unies avaient déjà signalé plus de 13 000 décès depuis le début de ce conflit mi-avril. La situation demeure désespérée au camp de Zamzam, situé dans le nord du Darfour, où les personnes déplacées endurent des niveaux alarmants de malnutrition et un manque criant d’assistance humanitaire, près d’un an après le début des violences. Environ 300 000 personnes, fuyant les ravages de la guerre au Soudan, vivent dans des conditions précaires dans ce camp, situé à 15 kilomètres au sud d’El Fasher, la capitale de la région. Les enfants sont les plus touchés par cette crise, souffrant du manque de soins et de nourriture. Le chef de la mission de Médecins Sans Frontières au Soudan, Jean Guy Vataux, qualifie la situation de «véritablement catastrophique». Il indique que le taux de mortalité dans le camp est presque dix fois supérieur aux prévisions et deux fois et demie plus élevé que le seuil d’urgence. Vataux souligne également la gravité de la situation nutritionnelle, avec un enfant sur quatre souffrant de malnutrition aiguë et 7 % en état de malnutrition aiguë sévère. Sans traitement immédiat, ces enfants risquent de décéder dans les semaines à venir. MSF lance un appel urgent à la mobilisation internationale et à une réponse humanitaire rapide pour sauver des vies. Selon l’organisation, un enfant meurt toutes les deux heures des suites de la malnutrition au camp de Zamzam.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...