Accueil » ORAN » Le Ramadhan ne s’annonce pas de tout repos pour le consommateur lambda. Du lait en sachet converti en l’ben au vu de la forte demande?

Le Ramadhan ne s’annonce pas de tout repos pour le consommateur lambda. Du lait en sachet converti en l’ben au vu de la forte demande?

L’approvisionnement du lait en sachet pose un tracas épineux aux ménages à trois semaines du mois de Ramadhan. Les producteurs de lait en sachet et même des responsables de la filière à Oran soulignent que le «gel n’a pas touché l’Office national interprofessionnel du lait (l’Onil) qui n’a pas cessé les importations, expliquant que celles-ci couvrent 48 % du marché tandis que le reste est réparti entre les transformateurs et d’autres opérateurs spécialisés. Donc pour les producteurs essentiellement, le marché local ne devrait pas être impacté par une crise. Pourtant, le lait continue d’être un casse-tête pour les consommateurs mais aussi pour les autorités en charge du dossier. Théoriquement, le problème de la poudre de lait qui était jadis la pomme de discorde entre les producteurs et les gouvernements, créant des situations explosives sur le marché, à travers notamment des pénuries récurrentes, ne devrait pas se poser sur le terrain. Toutefois, une certaine «tension» est perceptible à l’œil nu, à travers les étals de lait en sachet, subventionné par l’Etat et dont le prix officiel est de 25 DA le litre ainsi qu’au niveau des locaux de produits alimentaires. Ces explications sont quelque peu contrariées par la réalité du marché local de la consommation. Inutile d’être dupe pour constater de visu que ce sachet de lait tant convoité par les ménages est cédé à 50 DA soit le double du prix officiel. Pas seulement, puisque au vu de sa quantité produite, jugée par les spécialistes, «pas assez suffisante» pour répondre à la demande, le lait de vache qui constitue l’alternative est, quant à lui, vendu au prix de 80 DA le litre. Ceci dit, à l’approche du Ramadhan, une certaine inquiétude s’est emparée des consommateurs. D’abord parce que le mois sacré est une période de «surconsommation» en matière de lait puis du fait que les quantités mises sur le marché soient écoulées vite et en un temps record à travers plusieurs quartiers d’Oran. Le risque de voir la consommation perturbée durant les premiers jours du prochain Ramadhan est assez visible aujourd’hui au vu des réflexes «carcasses» de certains commerçants improvisés subitement en «vendeurs en gros» qui ne changent pas, malgré les assurances du ministère selon lesquelles le lait en sachet pasteurisé sera disponible durant le Ramadhan et omniprésent si cette tension venait à durer d’ici là. Certains commerçants, agissant en leur âme et conscience, en sont arrivés à céder entre deux à quatre sachets par personne, croyant bien faire de ne pas provoquer une pénurie; d’autres leur ont emboîté le pas puisqu’ils cèdent à chaque client, deux sachets pas plus. Mais cela ne semble pas pour autant avoir eu des effets sur le pouvoir de la consommation. Que faut-il faire au juste pour éviter un scénario semblable aux Ramadhans précédents? Selon certaines indiscrétions, il paraîtrait que certains commerçants et distributeurs, tapis dans l’ombre, procéderaient à la transformation du lait en sachet en l’ben pour s’assurer des gains rapides avant et durant le mois de Ramadhan d’où l’impérative nécessité de mener des enquêtes sur les vrais circuits empruntés par le lait en sachet depuis les usines de production.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...

Etude de réhabilitation du Marché de la Bastille. Un projet estimé à plus de 60 milliards de centimes

Le marché populaire des fruits, ...

Ras Al Ain. «800 autres familles seront relogées, ce qui porte le total à 2.100»

Après le report décidé en ...

Le wali d’Oran lors de Journée nationale du Chahid : «Les martyrs de la Révolution une «référence» pour la résistance palestinienne»

Les réactions en cascade des ...

Cessez-le-feu immédiat à Gaza. Le travail colossal de l’Algérie à l’ONU

Près de 30.000 personnes sont ...