Accueil » ORAN » Le prix des fruits et des légumes en baisse. La pomme de terre recule, la tomate gagne des dinars

Le prix des fruits et des légumes en baisse. La pomme de terre recule, la tomate gagne des dinars

Le prix des fruits et des légumes en baisse, indiquent les ardoises affichées au niveau des principaux marchés de la wilaya. En effet, à l’exception des tomates et quelques rares fruits sur les étals, la plupart des fruits et légumes vendus dans la région sont revenus à des niveaux proches d’avant la crise. “Après des semaines, record en termes de prix, la plupart des produits de notre panier retrouvent des valeurs proches de celles relevées il y a quelques mois auparavant”, dira une dame qui se réjouit de faire les emplettes sans gêne. Dans le détail, les prix des légumes ont globalement baissé de 5%, ceux en conventionnel de 3%.
La pomme de terre, reine des marchés, est cédée entre 50 et 70 DA le kilogramme alors que la betterave et les carottes ne dépassent pas les 60 Da le KG. Aubergine, carotte, courgette, haricot vert, poivron vert, pomme de terre, tomate, concombre, oignon, les prix conviennent, apparemment au pouvoir d’achat de tous les Oranais qui avaient la peur au ventre lorsqu’ils se dirigeaient au marché du coin. A vrai dire, devant certains prix qui “atteignent des sommets” et les contraintes du pouvoir d’achat, les familles avaient renoncé à leurs caprices et se contenter du minimum. Cependant, seules les tomates sont restées dans les nuages. En outre, le prix des tomates est particulièrement élevé en cette période. Un phénomène auquel les connaisseurs ne trouvent pas d’explications rationnelles. En cette période, il y a normalement énormément de tomates cultivées dans les jardins mais cette année, il y en a beaucoup moins, ou presque pas. La raison : les pluies excessives dans une majeure partie du pays et les maladies ont presque réduit à néant la production de tomates, dira un vendeur qui s’attend à de meilleurs jours. “Ce qui augmente automatiquement la demande qui est déjà accrue en période estivale”, relaie-t-il. Pour les mêmes raisons, les producteurs professionnels connaissent également une chute de leur production par rapport aux années précédentes. « Mostaganem qui est un grand bassin de production enregistrerait probablement une chute par rapport à l’année dernière. Elle sera également importante au niveau de la wilaya d’Oran où les producteurs s’attendent à une baisse de production», prévoit notre interlocuteur. Enfin, toutes les prémisses indiquent que les prix vont baisser surtout avec l’arrivée de la nouvelle récolte. Par ailleurs, le prix de quelques fruits comme les oranges peut baisser pourvu que les pluies continuent de tomber.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que la zone industrielle est à quelques encablures. Statu quo dans les communes de l’Est

Alors qu’ils se trouvent à ...

Constructions illicites. Le wali reprend l’emblème de la lutte

Une lutte sans merci est ...

Elle est toujours cédée à plus de 100 DA. Une baisse du prix de la pomme de terre est-elle possible?

Avant hier, au marché d’El ...

Les déchets ménagers ne sont pas forcément ramassés. Maraval croule sous les ordures

L’insalubrité caractérise le quartier de ...

Un peu plus de 50% des Oranais sont vaccinés. Manque d’enthousiasme ou nonchalance?

Après des jours d’accalmie ayant ...