Accueil » ACTUALITE » Le président de la République salue les progrès réalisés dans l’industrie militaire. «Une fierté pour l’Algérie et pour l’ANP»

Le président de la République salue les progrès réalisés dans l’industrie militaire. «Une fierté pour l’Algérie et pour l’ANP»

L’Algérie est-elle sur la voie de devenir une puissance militaire régionale comme s’y attendent les observateurs et spécialistes de l’industrie militaire? Depuis les années 2000, l’Algérie ne cesse de développer et de moderniser son industrie militaire. Ses besoins d’accroitre ses capacités défensives de l’intégrité et de la sécurité de ses territoires souverains montent d’année en année à mesure que l’exigent les développements des situations. Ces dernières années, le contexte régional en ébullition à cause notamment de la recrudescence des phénomènes de terrorisme, de contrebande, de la criminalité et des drogues sous différentes formes qui sont acheminées de par nos frontières à partir du Makhzen, ont fait réfléchir mille fois les hauts responsables algériens qui ont décidé d’augmenter la vigilance et le niveau d’observation de ces phénomènes en question afin de parer à toute éventualité. Selon certaines sources, en 2023 l’Algérie aurait l’ambition de consacrer plus de 20 milliards d’euros à l’achat d’armement pour rehausser ses capacités de défense pacifique et civile. Une fierté pour l’Algérie et l’ANP. Les partenaires stratégiques de l’Algérie se diversifient dont les Etats Unis, la Grande Bretagne et la Russie. Comme le font d’ailleurs les puissances et la majorité des pays du monde, l’achat d’armement, de véhicules, de chars et d’avions, constitue une priorité dans les budgets annuels de la défense et de l’industrie militaire. L’Algérie qui ne déroge pas à cette règle espère moderniser et professionnaliser davantage les moyens ainsi que les ressources humaines nécessaires de son industrie militaire. Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a lancé une expression pleine de sens à l’ouverture de la Foire internationale d’Alger. Et si les chouhada qui ont combattu l’ennemi colonial avec des fusils de chasse savaient qu’aujourd’hui, l’industrie militaire algérienne est peut-être la première en Afrique et sur le continent arabe. Le président algérien a salué mardi à l’ouverture de la 54e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA) au Palais des expositions, les progrès réalisés par l’Algérie dans le domaine de l’industrie militaire. Le Chef de l’Etat a appelé à promouvoir le partenariat public-privé. En visite au stand du ministère de la Défense nationale (MDN) et des établissements relevant du même secteur, le Président Tebboune a souligné la nécessité d’augmenter le taux d’intégration industrielle nationale, notamment dans le domaine de l’industrie mécanique, des véhicules blindés, des moteurs, des systèmes de surveillance et des armes. Le président de la République a affirmé que les réalisations accomplies par l’Algérie dans ce domaine « constituent une fierté pour l’Algérie et pour l’Armée nationale populaire ». « Si seulement les chouhada qui ont déclenché la Révolution avec des fusils de chasse pouvaient voir le niveau atteint par la digne héritière de l’Armée de libération nationale », a-t-il dit. Au stand de l’Établissement de réalisation des systèmes de vidéosurveillance (ERSV) relevant du MDN, le Président Tebboune a mis en avant l’importance pour cet établissement d’associer des entreprises nationales, à l’instar de l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE), et des entreprises privées, notamment les start-ups, au développement et à la fabrication des systèmes de surveillance localement. Selon le responsable de l’ERSV, l’établissement compte réaliser « dans un avenir proche » une nouvelle usine pour produire localement des équipements et des systèmes de vidéosurveillance, avec un taux d’intégration national élevé. Au niveau du stand de l’établissement des constructions mécaniques de Khenchela, le président de la République a félicité l’entreprise qui a réussi à fabriquer « la première mitrailleuse 100% algérienne, qui est une DSK de calibre 12,7 montée sur des véhicules ». Selon les explications fournies à l’occasion, outre la production de plusieurs types d’armes de différents calibres, l’ERSV œuvre également à concrétiser des projets de fabrication de véhicules. A cet égard, le président de la République a appelé à la production de l’outillage utilisé dans les industries militaire et civile, d’autant que le tissu industriel national compte de nombreuses sociétés de métallurgie à travers le territoire national. Le ministère de la Défense nationale participe, à travers la Direction de l’industrie militaire, avec une quinzaine d’entreprises et d’établissements spécialisés dans différents domaines de l’industrie militaire.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

33 producteurs, 10 familles, 4 artisans et 2 importateurs de viande rouge présents. 121 brigades de contrôle mobilisées pour le Ramadhan

Le mois de Ramadhan est ...

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...