Accueil » ACTUALITE » Le président de la République nomme Aïmen Benabderrahmane premier ministre. Que du pain sur la planche!

Le président de la République nomme Aïmen Benabderrahmane premier ministre. Que du pain sur la planche!

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a nommé, hier, Aïmen Benabderrahmane au poste de premier ministre pour remplacer Abdelaziz Djerad qui avait présenté, jeudi dernier, la démission de son gouvernement après la proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives du 12 juin 2021 par le Conseil Constitutionnel, conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution. En attendant l’installation des membres de la future Assemblée prévue au courant de la semaine prochaine, selon la nouvelle loi électorale, la priorité est de constituer un nouveau gouvernement, tâche qui incombe au nouveau premier ministre. La nouvelle Constitution de 2020 prévoit que c’est le premier ministre, fraîchement désigné, de proposer au président de la République les membres de son gouvernement. Cependant, l’article 105 de la Constitution précise pourtant, que s’il résulte des élections législatives une majorité présidentielle, le président de la République nomme un premier ministre et le charge de lui proposer un gouvernement».
L’article 104 ayant déjà précisé que c’est le premier ministre qui propose les ministres au président de la République qui les nomme. Un ballet de va et vient à la présidence est constaté à l’occasion des consultations menées par le président Tebboune. Pour le nouveau premier ministre, le fardeau est lourd, presque trop lourd, d’abord dans le choix des ministres du nouveau gouvernement et ensuite dans la gestion des affaires pressantes, notamment le dossier de l’eau qui commence à faire jaser en cette période estivale. Mais pas seulement, d’autres dossiers sont également classés comme prioritaires à savoir la crise sanitaire, et les différents projets qui traînent des retards considérables. Pour ce qui est des consultations politiques élargies pour la formation du Gouvernement, le président Tebboune a reçu, au courant de cette semaine, un Outsider qui est le parti du front El Moustakbal, 5ème vainqueur des élections législatives de juin dernier après le FLN, les indépendants, le MSP et El Binai. Abdelaziz Belaid du Front El Mostakbal et parti de l’ex ministre chargé du Parlement Besma Azouar, nous confiait il y a quelques temps, ignorer même la ligne politique de son parti et sa philosophie dont il dit être un social démocrate. Il vient de rafler, pour rappel, les 48 sièges pour siéger dans la nouvelle chambre basse. Parmi les hôtes de la Présidence à l’occasion des consultations, on note la visite aussi du leader du MSP Mokri qui a raflé les 65 sièges, le SG du RND, Zitouni, même exclu dans la circonscription algéroise, a gagné 58 sièges et enfin l’état major de l’ex ministre du tourisme Abdelkader Bengrina, président du parti Mouvement El Binaa, 39 sièges après avoir perdu un siège. Les portefeuilles ministériels pourraient être accordés au FLN, sauf que les indépendants étaient eux aussi nombreux à l’assaut du Parlement, cela se traduirait, incontestablement, à puiser chez les technocrates pour diriger des postes clefs au côté du maintien d’autres qui siégeaient au gouvernement démissionnaire de Djerrad. Beaucoup de spéculations concernant le poste du futur ministre du tourisme dont les hôteliers et les professionnels craignent d’ores et déjà son attribution à un ministre de la mouvance islamiste ou à un ministre Flniste. Les supputations vont bon train pour la désignation des futurs postulants aux postes de ministres dont Tebboune est interpellé à faire preuve de prudence dans le choix de ces futurs hommes qui gèreront le pays, exposé à une crise multidimensionnelle dans la perspective de gagner la paix sociale.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...