Accueil » ACTUALITE » Le Premier ministre Mario Draghi en Algérie. L’Italie veut plus de gaz

Le Premier ministre Mario Draghi en Algérie. L’Italie veut plus de gaz

L’Italie fait la fine bouche à l’Algérie. Elle espère que son deuxième fournisseur de gaz après la Russie accepte d’augmenter sa quotepart en 2022. Elle regrette amèrement de n’avoir pas diversifié ses approvisionnements énergétiques. Elle n’a pas tort puisque la crise entre l’Ukraine et la Russie, principal pourvoyeur en gaz de l’Europe, ne cesse de s’enliser. L’UE importe les deux tiers du gaz qu’elle consomme. Ses approvisionnements sont donc totalement ou en grande partie tirés des importations d’autant plus que les fournisseurs se comptent aujourd’hui sur les doigts de la main. Il s’agit de la Russie, la Norvège, l’Algérie et le Qatar. Faut-il rappeler que ce pays du sud d’Europe a importé 21 milliards de mètres cubes de gaz d’Algérie en 2021 et quelque 29 milliards de mètres cubes de Russie. Il apparaît clair que le gros de ses approvisionnements dépend de la Russie. Pour ne plus compter sur le gaz russe, l’Italie se tourne vers l’Algérie. Son Premier ministre est à Alger pour solliciter plus de gaz de l’Algérie afin de renforcer ses stocks de son pays et se prémunir contre le risque d’un prolongement de la crise née de l’invasion de l’Ukraine. L’Italie qui importait 95 % de son gaz de Russie avant la guerre en Ukraine, devrait conclure un accord avec l’Algérie pour une livraison d’un supplément de 9 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le Premier ministre italien, Mario Draghi est arrivé hier à Alger où il devait rencontrer entre autres le président Abdelmadjid Tebboune. Ce pays maghrébin est le deuxième fournisseur de l’Italie en gaz naturel, après la Russie. «C’est une erreur de n’avoir pas diversifié nos approvisionnements énergétiques (..), avant que cela ne représente un facteur de vulnérabilité» avait admis le chef du gouvernement italien à la tribune du Parlement. Ainsi, diversifier ses fournitures auprès de partenaires dignes de confiance est devenu l’objectif principal de l’exécutif italien.
La diplomatie gazière de l’Italie s’est sensiblement consolidée avec l’Azerbaïdjan, l’Egypte, l’Indonésie, la Libye, le Qatar et la Tunisie. Le président du Conseil italien continuera sa tournée sur le continent noir en s’envolant dans les semaines à venir vers le Congo afin de conclure un contrat d’une livraison de 5 milliards de mètres cubes de gaz, avant de se rendre également pour le même objectif, au Mozambique et en Angola. Le chef du gouvernement italien a été précédé le 28 février à Alger par son ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, qui avait discuté avec son homologue d’une augmentation des fournitures de gaz en provenance de ce pays nord-africain pour compenser une éventuelle baisse côté russe. « Le gouvernement italien s’est engagé à accroître les approvisionnements en énergie, notamment en gaz, auprès de divers partenaires internationaux », dont l’Algérie, «qui a toujours été un fournisseur fiable», avait alors souligné le ministre. Le géant public algérien des hydrocarbures Sonatrach s’est déclaré fin février prêt à fournir davantage de gaz à l’Europe, en l’acheminant notamment via le gazoduc Transmed reliant l’Algérie à l’Italie, via la Tunisie. Sonatrach «dispose d’une capacité non utilisée sur le gazoduc Transmed», qui pourrait servir à «augmenter les approvisionnements du marché européen», avait assuré son PDG, Toufik Hakkar. L’Europe est le «marché naturel de prédilection» pour l’Algérie, qui contribue actuellement à hauteur de 11 % à ses importations de gaz, avait-il souligné.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...