Accueil » ORAN » Le pouvoir d’achat prend de l’aile. Ramadhan n’est-il pas le mois de solidarité avec les bas salaires?

Le pouvoir d’achat prend de l’aile. Ramadhan n’est-il pas le mois de solidarité avec les bas salaires?

Les différentes composantes de la classe ouvrière à bas salaires, relevant aussi bien de la Fonction publique que du secteur privé, sont en train de souffrir le martyre, en raison du pouvoir d’achat qui prend de l’aile, durant cette période de surconsommation des ménages et de ruées massives tant sur les produits de première nécessité que sur l’électroménager, les articles des vaissellerie et les produits domestiques. Il va sans dire que les bas salaires sont les premiers à subir l’impact des flambées qui touchent certains produits de consommation depuis le début du mois sacré et ce, malgré les baisses promises sur le marché, en raison de l’absence de soutien ou de primes alternatives ou d’allocations forfaitaires en guise de soutien aux travailleurs, aux salariés modestes, de quoi leur permettre de faire face aux exigences du pouvoir d’achat qui, il faut le dire, dépasse les bornes durant ce mois de Ramadhan. Un mois où le porte-monnaie du pauvre salarié est sans cesse stigmatisé et prend des plumes à un point où un fonctionnaire n’ose plus se permettre d’acheter son paquet de cigarettes ou encore payer son café, tellement la vie est devenue chère et que les quelques billets honnêtes et arrachés à la sueur suffisent à peine à couvrir les besoins du menu quotidien du Ramadhan qui demande beaucoup de garnitures alors que contrairement, même les ouvriers de la classe démunie ont droit aux primes de solidarité comme l’occasion des 10.000 DA versés par l’Etat sur ordre du Président de la République. Ce mois de Ramadhan est en effet le pire par rapport aux précédents, en termes de capacité des bas salaires à surmonter la «crise» du pouvoir d’achat sachant que les montants de solidarité ne coûtent rien au Trésor et n’ont vraisemblablement aucune incidence budgétaire, selon un économiste qui appelle, à cet effet, à tirer la sonnette d’alarme pour préserver le pouvoir d’achat des salariés aux revenus au dessous de 30.000 DA ou encore ceux dépassant de quelques poussières le Smig. Il est connu que de par les coutumes et us du monde de travail collégial et même dans certains cas communautaires, les travailleurs ont droit à un montant symbolique de soutien au pouvoir d’achat.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ruées massives et précoces des estivants sur les plages de l’ouest Il ne suffit plus de température minimum pour se baigner

Faut-il attendre une température minimum ...

Sécurisation des plages «Opération coup de poing contre les squatteurs»

Comme il a été dénoncé ...

Prochaine session d’APW. Les forêts, la saison estivale, la santé et d’autres dossiers

La prochaine Session ordinaire de ...

Le président de la République préside une réunion du Conseil des ministres. Projets de grande envergure au menu

Un nouveau Conseil des ministres ...

En période électorale, l’obsession politique sur l’Islam devient particulièrement préoccupante. La mosquée de Paris dénonce

Que reproche-t-on aux Musulmans de ...