Accueil » CHRONIQUE » Le poulet réduit la TVA…

Le poulet réduit la TVA…

Le projet de loi de finance pour l’année 2024 en Algérie a été approuvé lors d’une réunion du Conseil des ministres présidée par M.Tebboune. L’accent a été mis sur la préservation du pouvoir d’achat des citoyens. Le Président a émis des instructions visant à s’assurer que ce projet ne comportera pas de nouvelles taxes qui pourraient aggraver la charge financière des citoyens. Cette décision a été prise malgré les augmentations salariales récentes dans le secteur public, la levée de la TVA et le soutien apporté au pouvoir d’achat, entraînant ainsi une augmentation des dépenses de l’État. C’est dans ce sens, d’ailleurs, qu’il a été décidé de réduire, au maximum, la taxe sur la TVA sur la production avicole, dans le cadre du projet de loi de finances 2024, afin de contribuer à la baisse des prix et à l’augmentation de la production. Dans une déclaration à l’APS, le président de la Fédération nationale des aviculteurs «FNA», Ali Benchaiba, a expliqué que la décision « permettra de réduire les prix du poulet et des œufs et encouragera les producteurs car la demande augmentera ». Il estime que cette mesure contribuera à renforcer la sécurité alimentaire en Algérie où le poulet et les œufs sont largement consommés et espère qu’elle s’étendra également aux matières premières pour abaisser les coûts des fourrages. Pour sa part, le président de l’Association nationale des éleveurs de volaille «ANEV», Mourad Bellahcen, a salué «la décision judicieuse du président de la République, qui est une étape positive qui nous a beaucoup réjouis», soulignant que la réduction de la TVA contribuera à la baisse des prix. Le président de l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement «APOCE», Mustapha Zebdi, a salué la décision du président de la République de réduire, au maximum la TVA dans ce secteur, en estimant qu’elle entraînera une baisse des prix sur les marchés et améliorera ainsi le pouvoir d’achat des citoyens. Estimant que cette mesure «est de nature à améliorer rapidement le pouvoir d’achat des produits de base, compte tenu de la multiplicité de leurs intrants», Zebdi a souligné la nécessité d’un suivi sur le terrain par les autorités compétentes pour déterminer les prix réels de ces produits et empêcher les intermédiaires d’exploiter les marges. Tout récemment, il a aussi été décidé d’importer temporairement de la viande blanche pour «casser» les prix du poulet.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...