Accueil » ORAN » Le port du masque n’est plus visible. L’habitude prend le dessus sur la conscience

Le port du masque n’est plus visible. L’habitude prend le dessus sur la conscience

Bien que les statistiques, avancées par la commission nationale de suivi de la pandémie COVID-19, soient favorables au relâchement de plusieurs secteurs, gelés, et au retour progressif à la vie normale. Les spécialistes du secteur médicale brandissent le carton jaune, suite aux constatations peu reluisantes ayant trait au comportement des citoyens. En effet, le masque ou comme préfèrent le nommer les citoyens « Bavette » n’est plus une nécessité. D’ailleurs, un seul saut dans les bus ou les espaces commerciaux nous en dit long sur une nature humaine très spécifique aux Algériens de manière claire et tangible, tant que le port du masque n’a plus l’importance qu’il devrait avoir. Et pourtant, les campagnes de sensibilisation contre un quelconque relâchement, prennent la part la plus importante chez les décideurs qui redoutent le déclenchement de la quatrième vague de propagation. Celle-ci n’est pas à exclure tant que la rentrée sociale est aux portes? commencer par la rentrée sociale et tout ce qui peut être une menace sur la santé aussi bien des élèves que le staff éducatif. Les parents ne sont pas en reste du fait que la propagation du virus est très possible tant que les embrassades entre femmes ne sont pas bannies, alors n’en parlons pas des rassemblements au moment de la rentrée et sortie des écoles. Suivant les déclarations des spécialistes de la médecine, très épuisée suite aux combats qu’ils mènent quotidiennement pour sauver les citoyens qui ont préféré le laisser- aller ou carrément n’ont pas cru à l’existence de ce virus mortel, seul le respect des mesures sanitaires et la vaccination pourront sortir le pays de cette crise. Incontestablement, le port du masque en toutes circonstances, doit être obligatoire étant donné qu’il offre une précaution aux personnes vulnérables qu’elles soient malades ou en très bonne santé. Or, les décideurs ne sont pas encore arrivés à décréter le port du masque comme étant une obligation exposant les contrevenants à des sanctions. En attendant, c’est la prise de conscience des citoyens qui doit primer car il y va de la santé d’autrui.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...