Accueil » ORAN » Le Pôle Ahmed Zabana manque d’une annexe administrative Période d’inscription, besoin de documents…le tout à Misserghine

Le Pôle Ahmed Zabana manque d’une annexe administrative Période d’inscription, besoin de documents…le tout à Misserghine

Le nouveau pôle urbain Ahmed Zabana ne répond pas aux normes et oblige ses résidents à fuir la cité. Un constat qui a motivé certains à fermer les portes de leur appartement pour vivre dans un autre environnement. Les causes sont multiples et vient s’ajouter la liste élargie le manque d’une annexe administrative dans un pôle construit pour abriter plus 45 000 habitants. A vrai dire, la rentrée scolaire a fait sortir ce point négatif qui oblige les parents, malgré les contraintes du travail, du temps et du transport à se déplacer jusqu’à Misserghine pour faire sortir un document administratif à l’image d’une résidence. Pour les papas qui travaillent et ne peuvent pas quitter leur travail c’est indéniablement une perte de temps et un écueil qui ne devrait pas avoir lieu étant donné que la cité devrait disposer de toutes les commodités. Or, ce qui est constaté ne porte pas à l’optimisme. Il faut dire que les carences ont empêché un bon nombre de bénéficiaires d’occuper leur appartement. Force est de constater qu’il manque un centre de santé, une annexe administrative, un centre de sécurité et un tas d’autres structures à l’image de la Protection civile, la cité n’est qu’un dortoir. « Nous n’avons même pas une pharmacie pour acheter des médicaments. Je ne sais pas si les autorités sont avisées de nos problèmes car nous sommes vraiment délaissés et rien n’a changé depuis que la cité a été livrée », s’indigne une dame qui est obligée d’emprunter deux bus pour rallier Misserghine dans le seul but d’acquérir un certificat de résidence. Ce qui est remarqué durant cette période d’inscription c’est le rush sur les annexes administratives et pour cause, c’est le manque enregistré de tels établissements dans les nouvelles cités. Enfin, les résidents du nouveau pôle urbain font de leur mieux pour vivre afin d’éviter la déprime.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...