Accueil » CHRONIQUE » Le pétrole face à la crise !

Le pétrole face à la crise !

Les cours du pétrole se sont repris, en fin de séance vendredi, à la faveur de l’accélération de Wall Street mais ont tout de même fini la semaine dans le rouge, pour la première fois depuis plus d’un mois. Le prix du baril est autour de 83 Dollars. L’annonce de la reprise des négociations sur le nucléaire iranien, de la hausse des stocks américains de brut et la détente relative sur le marché du gaz naturel ont tous concouru à empêcher les cours de progresser, même si « les fondamentaux sont toujours très bons », c’est-à-dire propices à une nouvelle progression, rappelle M. O’Grady. Aux Etats-Unis, le cabinet spécialisé Baker Hughes a annoncé vendredi que le nombre de puits en cours d’exploitation avait augmenté de deux unités durant la semaine écoulée. La capacité de production américaine continue de se redresser en sortie de pandémie de coronavirus, mais à un rythme très lent. Si le nombre de puits a quasiment doublé en un an (+83%), il est encore bien en-deçà de son niveau d’il y a deux ans (35% de moins). Par ailleurs, le comité technique de l’Opep+, qui réunit les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, a indiqué qu’il anticipait une baisse des réserves d’or noir de 1,1 million de barils par jour au quatrième trimestre. C’est nettement plus que les 670.000 barils estimés jusqu’ici. Le comité attribue cette révision à une augmentation de la demande plus forte qu’attendue ainsi qu’à une production venue des Etats non partie à l’accord Opep+ moins élevée qu’anticipée. « L’Opep+ a fait un excellent travail, en soutenant la stabilité du marché pétrolier dans l’intérêt de tous et doit continuer à agir de manière proactive, en tenant compte du fait que les risques et les incertitudes restent élevés », a expliqué notre ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. Une situation qui arrange beaucoup l’Algérie pour avoir des devises et faire face à la crise. Une embellie dont il faut profiter, car le marché pétrolier est instable et les manœuvres de la réduction du prix du baril ne vont jamais finir.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’UE se retourne vers Alger!

Après l’arrêt des livraisons de ...

Ça gaze à l’UE !

Le plafonnement du prix du ...

La gériatrie, l’autre requête…

Le président du Conseil national ...

Les propositions des syndicats de l’Education

Les syndicats du secteur de ...

La guerre de l’UE pour le gaz!

L’approvisionnement en gaz de l’Europe ...