Accueil » CHRONIQUE » Le pétrole à 100 Dollars !

Le pétrole à 100 Dollars !

La Russie a annoncé une réduction de sa production de pétrole brut de 500 000 barils par jour en mars, soit environ 5% de sa production quotidienne, en réponse à l’embargo européen et à la limitation des prix des produits pétroliers raffinés. Cette annonce entraînera, sans aucun doute, une hausse des prix du pétrole en raison de la crainte d’une pénurie. Le vice-Premier ministre russe en charge de l’énergie, Alexandre Novak, a annoncé que la Russie allait réduire sa production de pétrole brut de 500 000 barils par jour en mars, en réponse aux récentes mesures adoptées par l’Union européenne. Cette baisse représentera environ 5% de la production quotidienne actuelle de la Russie, qui s’élève à plus de 9,5 millions de barils. «Nous ne vendrons pas de pétrole à ceux qui adhèrent directement ou indirectement aux principes du prix plafond», a ajouté M. Novak, faisant ainsi référence à des sanctions occidentales. La réduction de la production de pétrole est une réponse aux nouvelles restrictions sur les produits pétroliers russes, telles que l’embargo européen et le plafonnement des prix. Selon le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, «il y a eu des conversations avec un certain nombre de membres de l’OPEP+ » avant l’annonce de Moscou. Et des délégués d’autres membres de l’OPEP+ ont affirmé à l’agence Bloomberg qu’ils ne compenseraient pas la baisse de la production russe. D’après Reuters, la Russie n’a pas consulté le groupe OPEP+ des principaux producteurs de pétrole sur sa décision de réduire la production de pétrole de 500 000 barils par jour en mars, a déclaré vendredi une source gouvernementale russe. Deux autres sources OPEP+ l’ont également confirmé. Selon Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank, jusqu’à ce que les nouvelles sanctions entrent en vigueur, la Russie a réussi à compenser les pertes de ses ventes à l’Occident en obtenant des achats d’Asie, notamment de la Chine et de l’Inde. Mais les nouvelles sanctions entrées en vigueur dimanche concernent les produits raffinés russes, qui étaient principalement achetés en Europe. L’augmentation des prix est considérée comme «inévitable» et pourrait être exacerbée par la reprise de la Chine et la hausse de la demande qu’elle devrait entraîner. Plusieurs experts estiment que le prix pourrait bientôt atteindre les 100 Dollars. Revenir à plus de 100 dollars pendant une période prolongée signifierait plus de revenus pour les membres de l’OPEP, dont les économies dépendent en grande partie du pétrole, et une défaite pour les économies industrialisées qui cherchent à contrôler l’inflation et les taux d’intérêt. Une aubaine pour certains pays producteurs de pétrole, mais il faut aussi s’attendre à une augmentation des prix de plusieurs produits.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Prix compétitif du blé en 2024

Selon Maxime Raturat, analyste chez ...

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...

Climatisation au gaz naturel, une solution !

Le Commissariat aux Énergies Renouvelables ...

FAO, tout s’envole !

Les prix des produits alimentaires ...

Le baril atteindra les 100 dollars!

Mercredi, le prix du baril ...