Accueil » ÉCONOMIE » Le Patronat se réunit au CIC à Alger. Naissance de la Coordination nationale

Le Patronat se réunit au CIC à Alger. Naissance de la Coordination nationale

ةlaborer des plaidoyers ou des contributions, conjoints chaque fois que l’objet l’exige et l’accord des adhérents obtenu (…), mutualiser les actions des organisations de lobbying et de promotion du marché algérien à l’international tel est, entre autres, l’objectif de cette coordination dont sa naissance a été célébrée, vendredi, au CIC, par des organisations patronales. Le Patronat Algérien, las des scandales de corruption qui l’ont éclaboussé avec l’affaire du montage des véhicules, la crise sanitaire et la crise économique née des retombées néfastes de la Covid-19, a décidé de frapper fort par s’unir sous un seul slogan qu’est la coordination nationale du Patronat dont la naissance a été scellée, hier, lors d’une conférence de presse au niveau du CIC à Alger.
L’objectif primordial est d’éviter d’aller en rangs dispersés. Il est impératif de conjuguer les efforts, selon leurs interventions, d’œuvrer pour la concertation et le dialogue dont la perspective de mieux se repositionner sur l’échiquier politico-économico-financier du pays. La Coordination nationale du Patronat aspire à plus de cohésion et de concertation avec tous les opérateurs économiques algériens d’où l’appel est lancé depuis le CIC, lors de cette rencontre qui a réuni le FCE, CGEA, ONDE, CIPA, et enfin le CEIMI, autour de la même initiative : celle de serrer les rangs pour aller ensemble vers la même direction et partant, éviter la dispersion loin des lobbys selon l’intervention du président du FCE. L’adoption du nouveau code d’investissement après plusieurs atermoiements a ouvert les portes à l’unification des efforts du Patronat pour oublier le triste épisode de la dernière décennie, émaillé par de gros scandales financiers. Le vice-président de la CGEA, Nait Abdelaziz, avait focalisé sur cette option qui avait mûri, il y a de cela une vingtaine d’années, celle d’être une seule force homogène pour une meilleure représentativité du Patronat. Le président du CEIMI avait, par contre, insisté sur l’impérative nécessité de veiller sur l’exploitation qui est une entrave qui paralyse la bonne survie de l’entreprise laquelle l’avenir de l’entreprise est portant puisqu’elle est vectrice de notre économie. Idem pour les représentants de la CIPA et de l’ONDE qui avaient convergé, tous les deux, dans leurs interventions sur l’objectif attendu de cette cohésion pour aller en une force homogène dans l’intérêt de booster notre économie qui traînait le pas, à cause des effets désastreux de la Covid-19. Les présents à cette rencontre historique se félicitent de l’intégration de leurs propositions dans le nouveau code d’investissement, entre autres l’ouverture du guichet unique, la mise de l’agence ANDI sous l’autorité du premier ministre et surtout la future campagne déclenchée contre la bureaucratie qui s’est dressée tel un rempart pour les investisseurs en sus de la loi 49/51. Après la séance des jeux questions-réponses et la signature officielle des accords de l’unification des patronats, les signataires étaient unanimes dans leurs interventions respectives que la Coordination Nationale du Patronat n’a pas vocation à être dotée d’une personnalité juridique, ni jouir d’un agrément. Elle sera par contre l’émanation de ses membres et aura une organisation et un fonctionnement ad-hoc en fonction des objectifs à atteindre. Cependant, chaque organisation qui adhère à la coordination, demeurera indépendante dans son fonctionnement et dans ses propos objectifs. Cette nouvelle Coordination, selon le communiqué final, ayant sanctionné ces travaux de sa naissance, n’interfère en aucun cas et pour quelque motif que ce soit dans la vie des organisations adhérentes. La gouvernance de la coordination est tournante. Un mandat de 06 mois est donné à chaque membre selon un ordre préalablement arrêté en commun accord. En définitive et parmi ses dispositions, la nouvelle Coordination et ces décisions qui engagent la coordination, sont prises à l’unanimité. Pour ce qui est de son financement, les actions communes décidées par la Coordination sont prises en charge par les membres à part égale ou par d’autres ressources dont les origines sont connues et dont l’utilisation est transparente.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Création de l’UGTA et nationalisation des hydrocarbures. Un 68ème anniversaire de bon augure

Le rassemblement prévu, hier, devant ...

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...