Accueil » ORAN » Le Palais de la Culture d’Oran veut rattraper un retard de près de 09 ans. Les ambitions de la nouvelle directrice

Le Palais de la Culture d’Oran veut rattraper un retard de près de 09 ans. Les ambitions de la nouvelle directrice

Apparemment, les choses se précipitent et s’accélèrent de plus en plus pour le Palais de la culture d’Oran (PACO), cet édifice qui aspire à un standing à la hauteur de ses prétentions, de l’avis des spécialistes. Cette «Maison de la culture», la seule de cette dimension et d’envergure dans la wilaya d’Oran, a été retapée à coups de plusieurs milliards. Elles est appelée d’ici quelques mois à jouer un rôle prépondérant, en principe dés l’été 2021, si tout va bien et si l’on se refère aux délais préalables des travaux en cours d’achèvement, croit on savoir des responsables locaux. Ce monument, somme tout artistique et culturel, sera, dans un futur proche, une «lumière culturelle» en ce sens qu’il permettra de fixer les missions et les attributions du nouveau Palais de la culture dont la vocation première et essentielle sera beaucoup plus tournée vers le volet lié aux activités artistiques et culturelles. Dorénavant, les choses seront «claires» et «transparentes» avec le nouveau directeur qui a pris des fonctions récemment, dit-on. La nouvelle directrice, qui n’est autre que la directrice du Musée des Arts de Zabana, nourrit des ambitions pour hisser ce «sacre» culturel à un standing meilleur compte tenu notamment de ses potentialités énormes. Les travaux en cours qui connaissent un rythme avancé, pourraient se terminer bien avant l’été prochain, ce qui donnera le ton aux lancement des activités du Palais de la culture, a, en effet, souligné la même source estimant au passage qu’«il est déplorable qu’un tel chef d’oeuvre ait connu un retard considérable de prés de neuf ans dans les travaux». Tout compte fait, malgré la manne injectée dans la réfection de ce «palais», il n’a pas moins été constaté des retards sur plusieurs plans tels l’étanchéité, les facades extérieures et l’aménagement de certains locaux intérieurs avant la «reprise en main» par la nouvelle directrice de la gestion de la finition de ce monument en succession et dans le prolongement des efforts fournis par l’ancienne direction.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...