Accueil » SPORT » Le nul face à l’USMA fait réagir l’entraineur du MCO. Bouazza se révolte et accuse!

Le nul face à l’USMA fait réagir l’entraineur du MCO. Bouazza se révolte et accuse!

«Bouazza n’a pas à assumer les erreurs de ses prédécesseurs. Bouazza n’a pas à assumer les erreurs de recrutement. Ce n’est pas moi !». C’est, en substance, ce qui ressort le plus du coup de gueule de l’entraineur en chef des Rouge et Blanc d’El-Hamri, à sa sortie du vestiaire, à l’issue du décevant match nul face à l’USM Alger, dimanche en fin d’après-midi. Marqué par les critiques des proches et de ceux qui ont assisté au match depuis la tribune officielle du stade Ahmed Zabana, le responsable technique du MCO est, en effet, allé de son réquisitoire, dur et sans concession, visant notamment ceux qui l’ont précédé au poste d’entraineur cette saison. «Le MCO a fait match nul, oui, mais ce n’est pas nouveau. Des erreurs ont été commises dans le passé et ce n’est pas à moi de les assumer. Je ne suis pas seulement un préparateur physique, mais un entraineur qui a tous ses diplômes et qui peut driver n’importe quelle équipe. Cette saison, j’ai certes exercé comme préparateur physique au Mouloudia d’Oran, mais je n’ai pas trahi l’équipe ! Pourtant des erreurs ont été commises et des gens ont trahi le MCO ! » a, ainsi, déclaré Abdellatif Bouazza aux représentants des médias présents. Et d’argumenter : « Lorsqu’on m’a désigné pour prendre en main l’équipe, j’avais hérité d’un groupe anéanti sur le plan psychologique. J’ai hérité d’une équipe qui avait perdu tous ses objectifs. Le podium n’était pas garanti car nos concurrents avaient des matches en retard à disputer. J’ai pourtant essayé de tout faire pour permettre à cette équipe de gagner un titre. Depuis le premier jour, soit le 2 octobre 2020, j’ai travaillé dur et j’ai tout donné. Je ne veux en aucun cas servir de bouc émissaire. Je suis né à Oran et je connais très bien Oran. J’avais un challenge à relever. Mais seul, je ne peux rien faire. Ce n’est pas à moi d’assumer les erreurs des autres. Quand j’avais pris l’équipe en main, elle était déjà éliminée en Coupe de la Ligue et avait également perdu à Relizane en Ligue 1. Je n’ai pas hérité d’une équipe, mais d’une bombe à retardement. J’ai relevé le défi pour donner un plus à ce club. Or, ceux qui remettent en cause mes choix, je leur dis, l’équipe est ainsi composée et ce sont les joueurs que j’ai trouvés à portée de main. Ce n’est pas moi qui ratais les buts». Une sortie médiatique inattendue du jeune technicien (29 ans) qui va certainement faire beaucoup parler dans l’entourage du club.

À propos Seif.Eddine.R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Organisation catastrophique au stade Ahmed Zabana. Le MCO domine l’USMA et se rassure

Le Mouloudia d’Oran a fêté, ...

Guerre ouverte entre le président de la FAF et son BF. EN A’: Clean sheet et stérilité offensive

Contrairement à l’issue victorieuse du ...

Algérie A’ – Togo (Ce soir, au stade Mustapha Tchaker). Pour asseoir le socle et tester les variantes

Victorieuse du premier acte, jeudi ...

Une seconde manche prévue dimanche soir. L’EN domine le Togo sous les yeux d’Amara

Dans un stade Mustapha-Tchaker qui ...

Algérie-Cameroun: La FIFA rendra son verdict le 21 avril. Belmadi prolongera son contrat !

Bien qu’un éventuel repêchage en ...