Accueil » CHRONIQUE » Le monoxyde de carbone, l’autre terrorisme!

Le monoxyde de carbone, l’autre terrorisme!

En 2022, 54 personnes sont mortes asphyxiées au monoxyde de carbone à travers le territoire national. En mars 2021, la direction de la protection civile avait indiqué que 1.291 personnes ont été secourues suite à l’inhalation du monoxyde de carbone et 48 décès ont été déplorés affectant 12 familles, au titre de plus de 500 interventions des éléments de ce corps dans différentes wilayas du pays. Plusieurs mesures ont été prises mais le monoxyde de carbone continue d’endeuiller des familles algériennes. En effet, depuis le début du mois d’octobre dernier, la Protection civile a signalé 17 cas de décès liés à l’inhalation de monoxyde de carbone provenant de fuites de gaz. Le lieutenant Youcef Abdat, responsable de l’information à la Direction générale de la Protection civile, a déclaré à l’APS que depuis le premier octobre, 17 personnes ont perdu la vie et 446 autres ont été sauvées d’une mort certaine en raison de l’inhalation de monoxyde de carbone ou des incendies provoqués par des fuites de gaz. La Direction générale de la Protection civile mène chaque année des campagnes de sensibilisation à l’échelle nationale pour prévenir les dangers du monoxyde de carbone, utilisant des moyens variés tels que des caravanes, des brochures, des médias sociaux et des émissions télévisées. Youcef Belmehdi, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, a lancé une campagne nationale de sensibilisation aux risques du monoxyde de carbone dans toutes les mosquées et établissements du secteur. En partenariat avec divers acteurs tels que le ministère du Commerce, la Protection civile, Sonelgaz, et les Scouts musulmans algériens, cette initiative a été présentée lors d’une Journée d’étude sur la prévention des asphyxies au gaz à Alger. Fatima Zohra Merzougui, directrice de la communication de Sonelgaz, a déclaré que l’installation des détecteurs de monoxyde de carbone a débuté dans les Hauts Plateaux et sera généralisée, équipant plus de 11 millions de foyers. De plus, Kamel Boukhedache, représentant du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, a annoncé le lancement d’une campagne de contrôle de la conformité des appareils de chauffage au gaz, des chauffe-eaux et des détecteurs de monoxyde de carbone. Il a déjà été procédé au «retrait définitif » du marché national de six marques de détecteurs de monoxyde de carbone pour non-conformité aux normes en vigueur. Le PDG du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, a annoncé à Sétif que la fabrication d’équipements détecteurs de monoxyde de carbone en Algérie sera bientôt lancée au sein de l’usine de la Société algérienne des industries électriques et gazières, une filiale du groupe. Il faut agir vite et rapidement pour éviter d’autres victimes où il faudrait moderniser les campagnes de sensibilisation tout en étudiant les expériences des autres pays face à ce danger.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...