Accueil » RÉGIONS » Le ministre Salaouatchi à Mostaganem «Le secteur de la pêche n’est pas un secteur secondaire»

Le ministre Salaouatchi à Mostaganem «Le secteur de la pêche n’est pas un secteur secondaire»

Ce lundi 21 mars 2022, M.Hichem Sofiane Salaouatchi, ministre de la Pêche et des productions halieutiques, est descendu, hôte de la wilaya de Mostaganem, pour une visite de travail et d’inspection. Au jeune membre du gouvernement, on lui a fait une présentation du secteur dans la wilaya à travers lequel il s’est enquis du potentiel que recèle cette wilaya côtière qui s’étend sur 124 km de rivage. En effet, il a appris que la flottille de pêche est composée d’un total de 271 unités réparties entre embarcations de petits métiers, de chalutiers et de sardiniers. En 2021, la production s’est haussée de 31% par rapport à l’année 2021 soit 6.328 tonnes, tous types de poissons confondus. Selon l’exposé présenté à la délégation, les inscrits maritimes, soit ceux actif dans la pêche, sont au nombre de 7.335. Le fait marquant de cette visite, c’est la rencontre avec les professionnels, qui a été au centre de l’intérêt du ministre. Dans une salle bondée de marins pêcheurs, de patrons de pêche, d’armateurs et de promoteurs dans l’aquaculture, le ministre a été très attentif aux préoccupations des gens de la mer. Des interventions se sont focalisées sur les problèmes que vivent les professionnels dans l’exercice du métier de la pêche. La cohabitation des embarcations de pêche avec les plaisanciers, la cherté de l’armement, les sites d’échouage, la formation, la rareté de la pièce détachée pour moteurs marins, l’ensablement du port de Sidi Lakhdar, la sécurité dans les ports, l’investissement en aquaculture ont été les problèmes soulevés devant Mr H.S Salaouatchi. Le ministre très réceptif a dit clairement que la pêche n’est pas un secteur secondaire. Selon lui, le secteur, de par l’intérêt que lui porte le président de la République et la stratégie adoptée par le Gouvernement, vise un rancking appréciable dans la contribution de l’économie nationale. Le ministre a plutôt rassuré les professionnels par sa politique de protéger la profession, développer ses moyens et accompagner les professionnels. Le ministre a abordé avec les gens de mer du projet de loi d’orientation pour la promotion de la pêche duquel le gouvernement a été chargé d’élaborer. Ce projet repose sur la nécessité de protéger et de soutenir les activités de pêche et d’aquaculture en sus d’octroyer les incitations et les facilitations nécessaires pour encourager les petits métiers de la pêche. Pour le membre du gouvernement, la wilaya a un potentiel qu’il faut valoriser. Pour ce qui est des prix du poisson, le ministre veut augmenter la production halieutique pour les faire fléchir. Dans son intervention, il a cité les 10 projets dont trois chantiers de construction navale et 07 projets aquacoles bénéficiaires de l’autorisation d’exploitation exceptionnelle qui génèreront plus de 2.000 emplois. Durant la journée, le ministre a pu visiter une fabrique de pièces mécaniques à Hassi Mamèche et un atelier d’élaboration de poissons congelés à Mazagran.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. La médiation de la République, un axe hautement stratégique

Le 20 février dernier, a ...

18 février à Mostaganem. D’intenses activités pour immortaliser les sacrifices des Chouhada

A l’occasion de la célébration ...

Mostaganem. 1ère Conférence nationale sur le théâtre radiophonique

A l’occasion de la journée ...

Mostaganem. La radio régionale fête son 20ème anniversaire

Créée dans les années 2004, ...

Education à Mostaganem. Ces enfants qui ne connaissent pas les bancs d’école

En Algérie la scolarisation est ...