Accueil » RÉGIONS » Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid à Tissemsilt. La prime du «Covid 19» sera accordée à ceux qui le méritent

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid à Tissemsilt. La prime du «Covid 19» sera accordée à ceux qui le méritent

Le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid a appelé les citoyens lors de sa visite dans la wilaya de Tissemsilt, à surmonter leurs doutes et leurs craintes concernant le vaccin contre le Covid-19, et à se précipiter vers la vaccination compte tenu de la possibilité que l’Algérie entre dans une quatrième vague de l’épidémie. Le ministre de la santé, a effectué, ce mardi dernier, une visite de travail et d’inspection à la wilaya de Tissemsilt, où il a renouvelé son appel à tous les citoyens, notamment les professionnels du secteur, vacciner contre le virus Covid 19, considérant que ce processus reste le seul moyen d’y faire face, soulignant la nécessité de stopper la propagation du virus. Parlant de la situation épidémiologique, Benbouzid n’a pas exclu le début de la quatrième vague de coronavirus, d’autant plus que de nombreux pays enregistrent actuellement une cinquième vague. Le ministre de la Santé a assuré les citoyens que toutes les mesures et précautions nécessaires ont été prises dans le cas où une nouvelle vague sera enregistrée. Benbouzid a appelé les citoyens à profiter de la stabilité enregistrée actuellement pour recevoir le vaccin qui est disponible en quantités importantes, ajoutant que « les citoyens qui souhaitent prendre la troisième dose du vaccin peuvent s’adresser à divers établissements de santé après les six -mois après la prise de la deuxième dose ». Concernant les demandes des professionnels du secteur pour régler le dossier de la prime Covid-19, le ministre a déclaré « nous allons travailler à l’étude du dossier des primes de Covid-19 et transférer les droits à ceux qui le méritent », notant qu’il existe un groupe de professionnels cherchant à obtenir la prime mais il non jamais mis les pieds à l’hôpital. Le ministre a écouté les préoccupations des professionnels du secteur de la santé au siège de la wilaya, liées à la pénurie de certaines spécialités médicales, et a réitéré l’effort du gouvernement pour assurer la couverture sanitaire dans tous les wilayas du pays, indiquant que des travaux sont en cours en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, d’augmenter le nombre de postes ouverts lors des concours de spécialisation pour un certain nombre de spécialités requises telles que la radiologie, l’anesthésiologie et la réanimation, l’obstétrique et la gynécologie. Lors de sa visite, le ministre a inauguré l’établissement hospitalier spécialisé mère/enfant, qui prendra en charge les besoins maternels et infantiles, notamment pour ce qui est de la gynécologie, la chirurgie, l’obstétrique et la pédiatrie. Cet édifice, prévu pour accueillir environ 80 patientes, comporte un service des urgences médicochirurgicales, des services de gynécologie, pédiatrie, chirurgie, une salle de réanimation et un laboratoire de radiologie et cinq blocs opératoires, a été localisé à l’entrée de la ville de Tissemsilt, un lieu choisi délibérément à cause des facilités d’accès qu’il accorde aux autres localités, comme Theniet El Had et Bordj Bounaâma. Cet établissement est appelé, selon la même source, à prendre en charge au mieux la santé maternelle et infantile devant la tension que connaissent les services en question relevant des hôpitaux de la région, s’avérant incapables de contenir le nombre sans cesse croissant des malades et à permettre une couverture totale des 22 communes de la wilaya. Le ministre de la santé a estimé, mardi dernier, que le corps médical et paramédical doit s’impliquer pleinement dans la mise en place d’un système de santé efficient et plus performant. «Le corps médical et paramédical sont appelés à contribuer, à tous les niveaux de responsabilité, à la mise en place d’une nouvelle stratégie en matière de soins et de prise en charge des malades, afin d’arriver à un système de santé en mesure de garantir des prestations et une couverture sanitaire meilleures et plus performantes»,. « Ce nouvel établissement est appelé à devenir un pôle sanitaire dans le domaine de la gynécologie-obstétrique comme il prendra en charge des patientes des autres wilayas limitrophes », a-t-il ajouté. L’établissement dont la réalisation a nécessité un budget de 768, 6 millions DA, a été encadré par un staff de médecins spécialisés (04 réanimateurs, 03 pédiatries, 03 CCI et 3 gynécologues) ainsi que des généralistes et une équipe paramédicale et des sages-femmes, a expliqué le DSP, Docteur Hadj Mahi. Par ailleurs, cet établissement hospitalier spécialisé mère/enfants a été doté d’un évaporateur d’oxygène. De nombreux citoyens ont accueilli cette nouvelle avec soulagement. «C’est une bonne chose pour la wilaya». Lors de sa visite à l’Ecole de Formation Paramédicale, Benbouzid a mis l’accent sur le rôle joué par le corps paramédical dans le système de santé et s’est engagé à en prendre soin dans les plus brefs délais. A la fin de sa visite, le ministre a tenu une rencontre avec les professionnels de santé et des partenaires sociaux relevant du secteur de la santé, où il a écouté leurs préoccupations et suggestions. Le mode de fonctionnement et de gestion de notre système de santé « doit être impérativement revu pour le rendre performant et plus efficace », a affirmé mardi à Tissemsilt, le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid. « La révision du mode de fonctionnement et de gestion du système national de santé est devenue indispensable, eu égard aux problèmes et dysfonctionnements qui l’empêchent de se hisser au niveau de performance escomptée », a déclaré le ministre, en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya de Tissemsilt où il a procédé à l’inauguration du complexe mère /enfants au chef-lieu de wilaya. Benbouzid a affirmé qu’ »il est temps de discuter et d’étudier tous les problèmes que rencontre le secteur de la santé », ajoutant que les « assises de la santé », prévues au mois de décembre, est le cadre idéal pour « mettre sur la table des discussions de toutes les questions qui attendent une solution». Ces assises seront une occasion pour les professionnels de la santé, les paramédicaux et les auxiliaires de santé d’aborder « dans une totale franchise et transparence » les questions qu’ils jugent importantes à examiner et « auront toute la latitude pour proposer des solutions ou les améliorations à entreprendre dans l’optique de cette révision », a fait savoir le ministre. Huit ateliers, animés par des experts, évoluant en dehors du secteur de la santé, seront mis sur pied à l’occasion de ces assises, et devront permettre d’apporter un « regard extérieur, neutre et impartial, capable d’aider à diagnostiquer les problèmes réels de notre système de santé et les changements à introduire », a expliqué Benbouzid. Enfin, le ministre a exprimé sa gratitude aux professionnels de santé pour les efforts déployés depuis le début de la pandémie de la Covid-19.

À propos ABED.MEGHIT

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du Savoir à Tissemsilt. Les legs d’Abdelhamid Ibn Badis toujours vivant!

La Direction de l’éducation de ...

Tissemsilt. Chaleureuse réception offerte par le wali

Le wali de Tissemsilt, M. ...

Programme complémentaire de développement de Tissemsilt. Réception avant la fin de l’année des projets du secteur de la santé

Les projets relevant du secteur ...

Tissemsilt. Mobilisation de plusieurs services à travers la wilaya

A l’occasion de l’Aïd El ...

Aïd El Fitr à Tissemsilt. Dans la ferveur et la piété

C’est dans un climat de ...