Accueil » CHRONIQUE » Le marché pétrolier est tendu!

Le marché pétrolier est tendu!

Mardi, les prix du pétrole ont maintenu leur stabilité malgré les mesures prises par la Chine pour soutenir son secteur immobilier qui croule sous les dettes. Cependant, ces prix sont restés limités en raison des préoccupations concernant une éventuelle récession mondiale qui pourrait affecter la demande, en attente de la publication d’un indicateur clé sur l’inflation aux États-Unis. Le baril de Brent de la mer du Nord, livraison en septembre, affichait une augmentation de 0,17% à 77,82 dollars. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, livraison en août, il a augmenté de 0,23% à 73,17 dollars. Lukman Otunuga, analyste chez FXTM, a commenté à l’AFP: «Les investisseurs soutiennent le prix du pétrole en évaluant les perspectives de demande en Chine suite aux mesures prises par Pékin pour soutenir son secteur immobilier». La demande de pétrole en provenance de la Chine et des pays en développement, associée aux réductions de l’offre de l’OPEP+, devrait maintenir le marché tendu au cours du second semestre de l’année, malgré une économie mondiale morose, a déclaré le directeur de l’Agence internationale de l’énergie, lundi. « Même dans un contexte de croissance économique faible, la demande de la Chine et d’autres pays en développement reste solide », a déclaré Fatih Birol, chef de l’AIE, à Reuters. «Combinée aux réductions de production des principaux pays producteurs, nous pensons toujours que nous pourrions observer des tensions sur le marché au second semestre de cette année». L’AIE a récemment déclaré que la demande en provenance de la Chine, le plus grand importateur mondial de pétrole, avait rebondi après la levée des restrictions liées au COVID-19. Elle prévoit également que les pays en dehors du groupe des pays développés de l’OCDE représenteront 90% de la croissance de la demande cette année. Cependant, la Chine, en tant que deuxième économie mondiale, a connu des données économiques faibles ces dernières semaines, avec une baisse rapide des prix de livraison des usines en juin, au rythme le plus rapide depuis plus de sept ans. Cependant, la reprise post-Covid de « la croissance économique du pays est loin d’être aussi rapide que le marché l’avait espérée», insistent les analystes d’Energi Danmark, laissant ainsi craindre pour la demande du premier pays importateur de brut au monde.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le pétrole s’envole…

Vendredi, les cours du pétrole ...

Valoriser notre gaz !

Lors de la séance d’ouverture ...

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...