Accueil » ACTUALITE » Le manque de liquidités sera comblé, selon le ministre des Finances. De l’argent à flot !

Le manque de liquidités sera comblé, selon le ministre des Finances. De l’argent à flot !

Le manque de liquidités, exprimé par les bureaux de poste, sera comblé. Une grande quantité d’argent sera injectée au courant la semaine prochaine pour satisfaire la clientèle. La pénurie de liquidités qui a l’air de pénaliser les clients d’Algérie poste, n’est pas sans causer des ”tracas” à l’administration postale, soucieuse plus du fonctionnement de son service public, à la veille du prochain mois de Ramadhan, période synonyme de dépenses significatives des ménages et par ricochet, d’utilisation plus efficiente par ces derniers de liquidités en espèces. La nouvelle est la prochaine mise à la disposition de l’administration postale de nouveaux billets de 2.000 DA pour pouvoir mettre un terme au casse-tête de pénurie de liquidités. Ce problème s’était posé en termes, la veille du dernier mois sacré et même durant l’Aïd El Fitr 2020, ce qui avait contraint à cette époque les bureaux de poste à mettre en place certains mécanismes afin d’assurer les liquidités. De l’argent à flot prochainement est-ce une réalité? Le manque de liquidités a également fait parler de lui lors des périodes cruciales de cas de Covid-19 avec les agglutinements et l’importance de retraits d’argent par les clients, ce qui avait conduit cette administration à prendre les devants et instaurer un régime draconien, ponctué de mesures préventives anti-pandémiques d’une manière à leur faciliter les retraits de liquidités. Le mois sacré qui pointe à l’horizon et la flambée des prix des produits alimentaires de base auxquels s’ajoute certainement la faiblesse du pouvoir d’achat, sont autant d’indicateurs au “rouge “ qui incitent à une prise en considération du problème récurent de manque de liquidités. Pour le mois sacré 2021, le spectre d’une pénurie d’argent s’annonce ce faisant, réel et légitime, d’ailleurs avec la dernière envolée soudaine des prix sur le marché de consommation. Un phénomène périodique devenu au fil des années coutumier et mais toutefois lancinant pour les ménages, obligés de sortir le plus de liquidités possibles à partir des bureaux de poste pour pouvoir faire face aux flambées et être à l’abri du besoin. Il y a aussi le contexte de l’Aïd El Fitr et les dépenses courantes dans les achats des effets vestimentaires pour enfants, ce qui force aujourd’hui l’administration postale à aller au charbon pour pouvoir satisfaire ses clients durant les prochaines périodes de «pointe» des retraits d’argent. «Nous mettons en place tous les mécanismes qui sont possibles, pour répondre aux besoins de satisfaction de liquidités», indique le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, en assurant que le Comité de veille, regroupant tous les intervenants de la place, «va nous permettre de juguler ce phénomène et de répondre aux besoins au cas par cas». Invité, mardi, de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne, le ministre a précisé que ce Comité travaille 16 heures par jour, et parfois même H24 dans les périodes de pointe, pour répondre aux différentes demandes des bureaux de poste. «Il y a, effectivement, l’étendue du territoire qui impacte un petit peu l’acheminement, à temps, de la liquidité, mais à chaque tension, le Comité prend en charge le bureau de poste concerné », ajoute-t-il. L’invité insiste sur le règlement de ce problème qui devient stressant, en déclarant : «Il y a des mesures beaucoup plus radicales qu’on est en train de mettre en place, notamment l’injection de la liquidité et ce, par la mise en circulation du nouveau billet de 2.000 dinars». Donc, dit-il, d’ici la semaine prochaine, il y aura une grande quantité d’argent qui sera injectée et également à la veille du mois sacré du Ramadhan. Ce qui va nous permettre de mettre fin à ce problème.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Avantages accordés aux investisseurs par l’AAPI. Près de 160 secteurs d’activités exclus

Algérie–investisseurs pourquoi ça ne marchait ...

Rencontre du FLN et suspension surprise des travaux. Incidents verbaux et vive contestation

Une réunion, regroupant les cadres ...

Après deux ans d’exception, retour au système habituel dans l’enseignement. Rentrée des classes pour 11 millions d’élèves

La dernière épine qui pesait ...

Hassi Mefsoukh. Le président de l’APC soulève le problème du «manque de foncier de l’habitat rural»

Sise à plus de 30 ...

La piste d’une gestion en intérim de la commune de Bousfer se précise. L’incompatibilité d’humeur se poursuit entre le maire et certains de ses élus

La situation de blocage que ...