Accueil » Point de Vue » Le jour de la femme !

Le jour de la femme !

Emanciper la femme, c’est excellent, mais il faudrait avant tout lui enseigner l’usage de la liberté…” E. Zola

Désirer la liberté, vouloir l’émancipation, réclamer l’égalité, rouspéter des droits ! Que veut la femme au juste ? A mon avis et d’expérience, la femme ne sait pas encore ce qu’elle voudrait avec précision… Suite à cette vogue de l’émancipation de la femme ayant commencé au du début du siècle dernier ou à la fin du siècle précédent, la femme de par le monde avait réussi à arracher des droits, de l’égalité par rapport à l’homme et d’autres acquis qui n’en seraient pas moins importants. Le développement de la cause de la femme à travers le dernier siècle, était tributaire d’un développement généralisé dans la pensée humaine et un éclaircissement dans la façon de voir les choses de la vie. C’est-à-dire, que toute la condition humaine – pour reprendre la géniale expression de Malraux – n’était pas ajustée par rapport à la grandeur de l’Homme (homme et femme) et de sa mission «sacrée» sur la Terre. L’on répétait à satiété comme à chaque 08 mars, que la femme est émancipée puisqu’il y a des femmes ministres, des femmes haut gradées dans l’armée, dans les services de sécurité, il y a des femmes qui entrent et sortent de chez elle sans avoir besoin de demander autorisation à quiconque etc…Mais d’autre part, il y a également des femmes qui sont violemment battues, des femmes injustement répudiées, des femmes maltraitées et j’en passe. Serions-nous ainsi sortis de l’auberge d’autrefois ? Et bien non ! la plus grande erreur c’est qu’on avait traité les problèmes de la femme hors du contexte familial et social, c’est comme si cette femme n’était pas partie intégrante du système social et familial…L’on parle à satiété et avec beaucoup de regrets des violences commises contre la femme, alors qu’il faudrait parler du phénomène de la violence qui caractérise presque toutes les sociétés humaines de la planète. L’Homme, cet animal social serait-il devenu un animal violent et agressif, notamment à l’égard de ses semblables. Les associations prônant de par la planète le féminisme, « sandwich » seraient dans le besoin de revoir leur façon d’appréhender la question de la femme. Le côté libertin de la chose qui aurait finalement pris le dessus et tous les idéaux consistant de faire de la femme un élément central et incontournable dans l’édification de la société et de la famille moderne seraient tombé à l’eau.. Justement parce qu’un précepte erroné aurait insinué à la femme qu’elle est un animal sexuel charmeur…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’hypocrisie historique du Conseil de sécurité

Selon le concept machiavélique de ...

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...

Israël est désormais vulnérable!

A vrai dire, la vulnérabilité ...