Accueil » ORAN » Le grand défi du secteur de éducation. Comment absorber le phénomène de surcharge des classes à Oran?

Le grand défi du secteur de éducation. Comment absorber le phénomène de surcharge des classes à Oran?

C’est le branle-bas de combat des instances exécutives locales et des entreprises de réalisation afin de mettre un terme à la surcharge dans les établissements scolaires, implantés à travers le territoire de la wilaya d’Oran, à l’occasion de la rentrée scolaire 2023-2024. Le secteur de l’éducation et de l‘enseignement a programmé une série de mesures sur instruction du ministère de tutelle. Côté équipements et infrastructures, il a d’ores et déjà projeté de livrer au moins 05 à 08 écoles primaires sur les 10 inscrites tandis que 02 d’entre elles seraient probablement réceptionnées et fonctionnelles avant la fin 2023, croit-on savoir de sources concordantes. La Direction des équipements publics (DEP) avait, pour sa part, fait ses prévisions au début juillet dernier sur le programme d’inscription, selon lequel au moins 05 groupes scolaires, 02 CEM et un lycée de plus seront certains d’être livrés pour la prochaine rentrée. Le secteur de l’éducation ambitionne de réceptionner également 74 classes et 06 nouvelles cantines au niveau des communes et daïras de la wilaya. Théoriquement, tout a l’air d’aller au mieux, eu égard au programme d’infrastructures jugé époustouflant par les spécialistes du secteur mais il est fort à craindre que pour les établissements dont la réception est prévue au-delà de l’échéance sus indiquée, les entreprises de réalisation concernées ne pourront pas aller au terme des projections telles que préétablies par le secteur de l’éducation ; un problème récurent à la veille de chaque rentrée scolaire mais on ne sait pas qu’avec les visites d’inspection des responsables locaux, tout serait remis dans l’ordre. La surcharge des classes et le déficit d’enseignants sont deux principales causes des perturbations dont a été victime la rentrée, ces dernières années. Ce problème s’est posé dans plusieurs communes ou localités de la périphérie Est comme Mohgoun, Benfréha, Hassi Benokba, Chéhairia, Djefaflaa et Araba, au vu de l’augmentation du nombre d’élèves inscrits à la première année du primaire. Le secteur de l’éducation espère à ce titre éradiquer cette nouvelle année scolaire, ce lancinant problème et aller ainsi au bout de ses ambitions.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2.2 millions de touristes étrangers ont visité le pays en 2023. La destination Algérie séduit

Pourquoi les touristes sont-ils de ...

Des rencontres organiques pour booster les rangs des partis à Oran. Quand la Palestine survole tous les débats

Les partis politiques affûtent leurs ...

«12 anciens puits fermés» seront réhabilités et mis en exploitation. Prévenir le risque hydrique et améliorer l’alimentation en eau potable

Afin de réduire les risques ...

Service biométrique de l’état civil 42 Miramar. Une histoire liée à «l’application photo» pénalise les candidats au BEM

Suite aux coupures de plusieurs ...

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...