Accueil » ACTUALITE » Le gouvernement a décidé d’alléger les charges sur les citoyens. Hausse des salaires en 2021

Le gouvernement a décidé d’alléger les charges sur les citoyens. Hausse des salaires en 2021

Le président de la République a ordonné d’éviter d’instituer des impôts sans réel impact sur le volume du budget de l’Etat et d’alléger les charges sur les citoyens. Seulement voilà, comment les salaires des Algériens vont-ils augmenter en 2021? Quelle sera l’incidence des charges sur ces salaires? Avec un salaire moyen de 41.000 dinars, il est quasiment impossible pour l’Algérien de vivre “dignement” et à l’abri des aléas. Que dire d’un modique salaire de 30.000 dinars? Pouvoir d’achat et salaires, c’est en ce sens que s’achemine la prochaine Loi des finances calculée pour corriger les “errances” du passé et mettre en exécution l’une des promesses électorales du président Tebboune, à savoir la suppression des impôts pour les Algériens touchant moins de 30.000 dinars en 2021.
En Algérie, il semble que cette augmentation très probable des salaires des employés est effective mais il reste à se demander si réellement elle répondra aux attentes des couches aux emplois précarisés en cette période d’incertitude sociale et économique due au Covid-19? Ce sont principalement la couche des salaires au dessous de 30.000 dinars, à qui fait allusion cette augmentation. Ils seront tout simplement affranchis de paiement de l’IRG. Tout compte fait, le Gouvernement a pris, sur ses bras, la lancinante question de la hausse des salaires durant l’année prochaine. Comment compte-t-il opérer? Il a décidé d’alléger les charges sur les citoyens. Prévue dans le cadre de la Loi de finances 2021, la question du pouvoir d’achat et les équilibres des dépenses figurent en tête des priorités du gouvernement. Équilibrer les finances, redresser l’économie et alléger les charges sur les citoyens, tel est en effet l’objectif de la Loi de finances (LF) 2021. Pour atteindre son but ultime, le gouvernement a procédé à la reformulation de certains articles relatifs au prélèvement de l’IRG (impôt sur le revenu). Plus d’une dizaine de métiers et de certain type d’emploi pourraient être concernés par une exonération en matière d’impôt, relative à l’IRG. En définitive, ce sont des modifications, en faveur des citoyens et qui vont certainement voir augmenter leur salaire, suite à la loi de finances 2021 en Algérie. C’est en effet ce qu’a indiqué le média arabophone Echorouk, dans son édition du 20 octobre. Ce qui est cependant chose avérée, est le fait que les employés dont le salaire est inférieur à 30.000 DA, sont affranchis de l’impôt IRG. Le taux de prélèvement en Algérie variant de 0% à 35%. Au moment où plusieurs citoyens s’interrogent sur le calcul de l’impôt sur le revenu, l’article 12 de ladite loi de l’année prochaine est revenu clarifier le grand flou et apporter de nouvelles précisions.
Pour faciliter le calcul de l’IRG, il a été décidé de dresser un barème progressif. À cet effet, l’article 104 du Code des Impôts Directs et Taxes Assimilés a été reformulé. En sus, et toujours afin de lever l’ambiguïté qui règne sur quelques articles, il a été proposé également de reclasser les taux selon les groupes de revenus. Pour ce faire, le gouvernement a subdivisé 05 catégories. Primo, le taux lié aux revenus provenant de la location de biens immobiliers bâtis ou non bâtis. Secundo, le taux de déduction appliqué aux salaires, pensions, honoraires et autres. Tertio, les déductions appliquées sur le capital mobilier. Quarto, la valeur excédentaire résultante de la cession ou l’échange des biens immobiliers. Quinto, et enfin, les revenus versés aux personnes de nationalité étrangère exerçant en Algérie. En ce qui concerne les salaires, indemnités et honoraires, l’impôt sera prélevé en fonction des revenus mensuels. Selon la même source d’information, une réduction importante de 40% de l’IRG est prévue. Cette dernière ne peut être inférieure à 12.000DA annuellement. Outre cela, elle est conditionnée à autre chose. En effet, ladite réduction ne peut en aucun cas dépasser 18.000 dinars par an. Cependant, la loi de finances de l’année prochaine prévoit l’exonération de l’impôt sur le revenu global des salaires inférieurs ou égaux à 30.000 DA. Par ailleurs, les personnes touchant un salaire entre 30 mille et 35 mille bénéficieront eux, de même, d’une réduction déterminée, selon des critères spécifiés. En outre, les revenus de plus de 30 mille et moins de 42.500 mille dinars perçus par les travailleurs handicapés moteurs, mentaux non-voyants et sourds-muets ainsi que les retraités dont les pensions de retraite du régime général variant entre les montants susmentionnés, bénéficieront d’une réduction supplémentaire différente de la première. En ce qui concerne les revenus provenant de la location des immobiliers à usage collectif, ils sont soumis à l’impôt sur le revenu global au taux de 07%. Il est à noter que ledit taux s’ajoute au prix de loyer.
Pour ce qui est location des immobiliers à usage collectif, le taux s’élève à 10%. D’autre part, un taux fixé à 15% lorsqu’il s’agit de la location de locaux à usage commercial ou professionnel. Par ailleurs, ladite loi prévoit une réduction de 5%, soit 10% concernant les locaux à usage agricole. Ce sont donc plusieurs allègements sur les charges de quelques citoyens Algériens. Et c’est en tout cas ce qu’a précisé le quotidien généraliste susmentionné.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

05 éléments de soutien neutralisés et des bombes détruites en une semaine. La traque des résidus terroristes continue

L’Algérie qui a réussi à ...

Licences d’importation automobile. Les précisions du GCA

Le secteur automobile est mal ...

Rapport de la banque mondiale sur la situation économique en Algérie. Une nette amélioration

L’Algérie a renoué dès l’année ...

Y a-t-il une volonté d’un pourrissement de la ville Prolifération des ordures, un «crime» contre l’environnement?

«Inquiétant, n’est pas encore le ...

L’anglais dès cette rentrée pour les élèves du primaire. Un million de livres imprimés

C’est la course contre la ...

%d blogueurs aiment cette page :