Accueil » CHRONIQUE » Le dialogue…

Le dialogue…

Le dialogue est la seule option pour dissiper les malentendus et dépasser les crises les plus graves. L’exemple du dialogue comme seul moyen d’apaiser des tensions et d’aller vers autre chose sans pour autant oublier tout ce qui a été réalisé et casser les liens. Même dans une guerre, les leaders laissent toujours la porte à la négociation et au dialogue. Le meilleur exemple nous vient de l’Espagne secoué depuis 2017 par cette revendication séparatiste de la Catalogne. Une revendication qui n’a pas été acceptée par l’Europe entière, car ouvrant la voie à d’autres « séparations » dans l’Europe et le Monde. Aujourd’hui, entre Madrid et Barcelone, les relations se sont apaisées depuis février 2020 où Madrid a décidé d’ouvrir les voies du dialogue avec les séparatistes. Une seule réunion s’est tenue en février 2020 avant que les discussions ne soient gelées en raison de la pandémie et du contexte politique dans la région à la tête de laquelle Pere Aragonès a succédé à l’indépendantiste radical Quim Torra, en mai dernier. Depuis son élection, les relations entre Madrid et Barcelone se sont apaisées, permettant cette reprise des négociations et un accord sur un projet controversé d’agrandissement de l’aéroport de Barcelone. Mais elles viennent d’être ravivées par la décision du gouvernement central de suspendre, la semaine dernière, ce projet, en raison d’une « perte de confiance » dans le gouvernement régional séparatiste, rongé par les tensions entre ERC et Ensemble pour la Catalogne (JxC), la formation de Carles Puigdemont. Pedro Sanchez, le Premier ministre, était attendu à Barcelone ce mercredi pour engager des pourparlers, bien que les perspectives d’accord soient infimes. Objectif : trouver une issue à la crise dans cette région secouée en 2017 par une tentative de sécession. Après avoir laissé planer le doute, le Premier ministre Pedro Sanchez a confirmé, lundi soir, qu’il ferait le déplacement en personne à Barcelone pour ces pourparlers. « J’ai toujours défendu le dialogue […], la nécessité d’ouvrir un nouveau chapitre » en Catalogne, a affirmé le dirigeant socialiste, comme rapporté par « Le Point ». Ce dernier a fait de l’apaisement, dans cette région, l’une de ses grandes priorités depuis son arrivée au pouvoir en 2018. Pedro Sanchez a ainsi balayé de nouveau la principale revendication des indépendantistes : un accord sur l’organisation d’un référendum d’autodétermination. « Si nous sommes face à des revendications jusqu’au boutiste, il est clair que la discussion ne va pas durer longtemps », a-t-il insisté. Un référendum d’autodétermination serait « contraire » à la Constitution, selon lui. Le Premier ministre est seulement favorable à un vote des Catalans sur l’octroi de nouvelles compétences à la région, qui compte déjà sa propre police notamment. La décision du gouvernement espagnol est courageuse et aussi salutaire. A bon entendeur, Salut !

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pétrole, risque d’une réduction de l’offre

Les prix du pétrole ont ...

Feux de forêts, l’alerte !

En Algérie, le risque d’incendies ...

L’UE s’attaque au gaz russe!

L’Union Européenne a instauré son ...

Le blé inquiète encore !

Au Royaume-Uni et en France, ...

Pétrole, la guerre des prévisions !

L’Agence internationale de l’énergie «AIE ...