Accueil » CHRONIQUE » Le diabète, le lourd fardeau!

Le diabète, le lourd fardeau!

Le chef du service médecine interne au CHU «Ferhat Abbas» à Sétif, Pr Rachid Malek, a salué les efforts consentis par les pouvoirs publics en vue d’améliorer la prise en charge du diabète qui se propage «à grande échelle» ces dernières années, appelant à relancer le Plan national de lutte contre les facteurs de risque des maladies chroniques. Malgré les améliorations apportées à la prise en charge du diabète, le Pr Malek a souligné la nécessité, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le diabète (le 14 novembre), d’ajouter de nouveaux médicaments à la liste des traitements couverts par l’assurance maladie pour cette maladie désormais qualifiée de «pandémie» par l’OMS, en raison de sa propagation mondiale. Il a également mis en avant l’importance de renforcer les unités spécialisées dans le traitement des pieds diabétiques, comme le relaye, ce lundi, l’APS. La sous-directrice de la Prévention contre les maladies non transmissibles au ministère de la Santé, le Dr Djamila Nadir, a confirmé la revitalisation de la commission sectorielle de lutte contre ces maladies en 2022, avec une évaluation prévue en 2023 dans le cadre de la coopération avec l’OMS en Algérie. Cette démarche vise à formuler des recommandations pour le plan national de lutte intégrée contre les maladies métaboliques. Elle a souligné que cette initiative s’inscrit dans les efforts de l’État visant à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète et d’autres maladies chroniques. Le Pr Samia Zekri, spécialiste en médecine interne au sein de l’établissement public hospitalier de Birtraria et en formation en matière d’éducation thérapeutique, a estimé que l’enregistrement de 04 millions de diabétiques en Algérie est «un fardeau très lourd» pour l’Etat au double plan socioéconomique, d’autant que cette pathologie entraîne d’autres graves complications. En avril dernier, selon le Dr Djamila Nadir, sous-directrice de la prévention au ministère de la Santé en Algérie, environ 04 millions de personnes, y compris des enfants et des personnes âgées, sont touchées par le diabète. Elle a, lors de son intervention sur la Radio nationale, souligné la prévalence croissante de la maladie dans le pays. Selon elle, les chiffres officiels «sous-estiment» probablement la prévalence réelle de la maladie, car de «nombreux cas ne sont pas diagnostiqués». Les chiffres plus récents sur le diabète ont été communiqués en novembre 2022. A cette même date, le ministre de la Santé a estimé le nombre de diabétiques à environ 15% de la population âgée de 18 ans et plus, soit près de 2,8 millions de patients. Il s’agit-là des données officielles collectées et recoupées par les services du ministère de la Santé qui n’incluent pas les pré-diabétiques présentant de sérieux risques et les cas non diagnostiqués. «Si des mesures préventives ne sont pas prises, ce nombre pourrait atteindre 05 millions de diabétiques d’ici 2030», avertit le ministère de la Santé.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Cap sur les énergies renouvelables!

Lors de la 28ème Conférence ...

VIH, un virus à éradiquer…

Depuis le diagnostic du premier ...

L’Algérie et l’OPEP sur la même ligne

L’OPEP+ a dévoilé jeudi de ...

Lutte contre la corruption, la réponse de la justice suisse

L’Algérie a adressé des demandes ...

Les déchets, ça rapporte de l’argent!

Lors de l’ouverture de la ...