Accueil » CHRONIQUE » Le devenir de la question sahraouie!?

Le devenir de la question sahraouie!?

Les nouveaux développements brusques et rapides, concernant la question sahraouie, commencent à vivre sur un ton nouveau. Ce ne sont plus les tergiversations des décisions onusiennes, sans lendemain. Cette fois, parait-il, les grands de la planète terre ont finalement et résolument décidé, d’en finir une fois pour toute, avec cette situation de ni guerre ni paix. L’essentiel dans tout ça, c’est que contrairement à 1975, la monarchie de Rabat est clairement, lâchée et mise au ban …Ni la normalisation avec l’entité sioniste ni les concessions économiques et commerciales que l’on faisait d’habitudes au profit des puissances européennes, ne vont intercéder, afin d’éviter cette chute, paraissant inéluctable. Si le Sahara Occidental avait son indépendance, les jours de la monarchie au Maroc seraient comptés. Le peuple marocain ne va pas supporter un tel camouflet, sans réagir avec véhémence, profitant de ses relations spécifiques et discrètes avec les milieux sionistes, l’entité sioniste et de facto avec la finance internationale et ses dérivés et le roi du Maroc de l’époque avait su comment convaincre ses «amis» pour envahir impunément, le territoire du Sahara occidental. Le roi avait également, su comment exploiter le fait qu’il était un fidèle représentant du capitalisme mondial dans la région face au bloc socialiste dont l’Algérie faisait partie, du moins en apparence. La question aurait été prise dans une perspective projetée par une guerre froide qui était à son paroxysme à cette époque, entre un monde libre et son ennemi juré, le monde communiste. Donc, ce n’est pas, pour ses beaux yeux, que l’ordre mondial de l’époque avait laissé faire la monarchie, en fermant yeux et oreilles. Depuis, les choses ont profondément changé et les données sur l’échiquier politique mondial ont connu des développements à ne pas sous-estimer. Nous sommes en train d’analyser les choses selon les données existants sur le terrain, en essayant, toutefois, d’opérer des jonctions entre les données de l’Histoire que nous avons vécue et ceux de la réalité que nous sommes en train de vivre au quotidien. Du coup, nous tenons à reconnaître que nous ne sommes pas en possession de toutes les données. Beaucoup de choses nous échappent. La plus grande partie – celle qui cache l’essentiel et le plus important- reste, cependant, cachée aux yeux des profanes comme nous. Tous ces pays qui prétendent être ou faire, ne sont, en effet, que des simples pions dans l’échiquier, sans la moindre volonté réelle. Au fait, l’on ne fait qu’exécuter les injonctions venant de ces pouvoirs occultes : les grandes banques du monde, les multinationales, les complexes militaro-industriels… entre autres.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Société civile: quel rôle?

Lorsque l’on aborde la pertinente ...

De l’économie de proximité

La faute principale dans la ...

L’automobile, un monde très particulier

L’automobile, ce n’est pas un ...

La surcharge des classes, ça n’en finit guère !

Visiblement, il y des écoles, ...

Rentrée scolaire… Elle arrive à grands pas !

Les rentrées scolaires en Algérie ...