Accueil » CHRONIQUE » Le déficit de la peur!

Le déficit de la peur!

La Caisse nationale de retraite frôle les 700 milliards de dinars, un déficit qui a suscité beaucoup d’interrogations sur l’avenir de la caisse. Ce déficit inquiète puisque aucune solution n’a été préconisée par le ministère bien que le ministre clame que la situation est maîtrisable et que la solution passe par une relance économique. Ce problème de déficit fait craindre le pire surtout que le pays est secoué par une crise financière. Le gouvernement comme le pouvoir central peinent à proposer des solutions comme s’ils attendaient une embellie financière pour «absorber» une partie du déficit. L’expert Brahim Guendouzi a- un entretien à Liberté- estimé que le pays enregistre plusieurs départs à la retraite chaque année. Guendouzi estime également qu’ils sont nombreux ceux qui ont pu déjà bénéficier de la retraite anticipée qui a été, rappelons-le, annulée en janvier 2017. Mais il insiste pour dire que le déficit a un caractère purement économique. Pour lui, le «faible tissu économique a engendré une insuffisance de nombre de postes de travail «soumis à cotisation». De ce fait, ce que débourse la Caisse de retraite sur les retraités dépasse de loin ses ressources financières. Mettre fin aux «activités informelles et aux emplois non-déclarés» dans le pays, est l’une des solutions suggérées par le spécialiste. Mahrez Aït Belkacem, consultant en ressources humaines et membre du think tank CARE, propose la réduction des pensions de retraite. Il reconnaît que cette mesure ne va certainement pas rencontrer l’appui de la population tout en évoquant la prolongation de la durée de travail de l’employé. Ce qui conduit le travailleur algérien a travaillé plus longtemps avant de partir à la retraite. Ce qui va conduire à moins de poste d’emplois. Il faut rappeler que le départ à la retraite anticipée avait, rappelons-le, permis de recruter des jeunes à la place des «vieux». Aujourd’hui, un débat large devrait être ouvert au sujet du déficit et du devenir de la CNR avant qu’il ne soit tard.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ukraine-Afrique, opération séduction!

Le continent africain est confronté ...

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...