Accueil » RÉGIONS » Le conseiller du président en charge du mouvement associatif hôte de Mostaganem: «La démocratie participative ne doit pas être seulement un slogan»

Le conseiller du président en charge du mouvement associatif hôte de Mostaganem: «La démocratie participative ne doit pas être seulement un slogan»

Par Charef Kassous

Nazih Benramdane, Conseiller du président en charge du mouvement associatif et de la communauté émigrée est descendu hôte ce matin dans la wilaya de Mostaganem. Dans la salle rouge de la maison de la culture, accompagné du Wali de la wilaya, M.Aissa Boulahya et du Président de l’APW, le Conseiller s’est exprimé sur les objectifs de la promotion et la restructuration du mouvement associatif afin d’en faire un véritable partenaire du développement. L’Algérie nouvelle, selon Mr N. Benramdane, c’est compter sur les forces vives existantes dans le mouvement associatif. Pour cela, le Conseiller a insisté sur la nécessité de rétablir la confiance entre la société civile et les institutions de l’Etat afin d’arriver aux objectifs qui visent à promouvoir une dynamique de la démocratie participative. Dans son allocution, Mr N.Benramdane a longtemps expliqué que l’Etat veut mettre en place un cadre de concertation pour une meilleure exploitation des moyens humains existants dans les associations. Il dira aussi,  » Il est primordial d’éviter les erreurs du passé pour faire de la société civile un acteur majeur de la vie publique ». De poursuivre « L’objectif voulu est la concertation constructive car nous recherchons des associations indépendantes dans le cadre de la loi ». Le vœu du président Tebboune, c’est d’apporter un plus à travers une organisation qui encadre la formation et les échanges d’expériences pour mieux servir la nation. Dans cette nouvelle République, il est primordial que le militantisme prenne une place importante dans la prise de décision afin de concrétiser le vrai principe de la démocratie participative, ajoutera M.Benramadane. Le Conseiller du président souhaiterait repartir avec des propositions concrètes qui serviraient à réorganiser l’action associative à tous les niveaux. A travers un discours clair, Nazih Benramdane a mis en relief le rôle de la société civile pour que la démocratie participative ne soit pas seulement un slogan. Selon lui, la consolidation de ses liens avec les institutions étatiques est une valeur ajoutée au service de l’intérêt général du pays et l’amélioration du cadre de vie du citoyen. En cette matinée, les associations participantes à la rencontre ont saisi cette opportunité pour soulever une série de préoccupations et de suggestions relatives aux rôles de la société civile dans la conjoncture actuelle. Pour beaucoup d’entre elles, le mouvement associatif a besoin d’être réhabilité, il a besoin d’être écouté, il a besoin de formation pour mieux organiser ses actions et mieux contribuer au développement du pays.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les constructions illicites renaissent sous une autre forme

A Mostaganem des milliers de ...

Mostaganem. L’abandon des cimetières continue à agacer les citoyens

La gestion des cimetières de ...

Circulation routière à Mostaganem. Les bilans du massacre routier sont terrifiants

Les accidents meurtriers de la ...

Haut Conseil de la Jeunesse à Mostaganem. Les représentants ont du pain sur la planche

A l’instar des autres wilayas ...

Etudiants étrangers à Mostaganem. GISB ELECTRIC prépare ses délégués pour son projet africain

La valorisation du secteur de ...

%d blogueurs aiment cette page :