Accueil » CHRONIQUE » Le blé qui inquiète !

Le blé qui inquiète !

La météo plus favorable aux US et une situation sanitaire préoccupante en Chine renvoient les céréales européennes dans le rouge. Chez les principaux importateurs de blé du Maghreb, du Moyen-Orient et de l’Asie du sud, la production de blé inquiète tandis que la demande va rester haute, expliquait l’analyste Nathan Cordier dans une note d’Argus media diffusée début mai. Euronext a débuté sa semaine sur une nouvelle note volatile avant de conclure dans le rouge en fin de séance. Les céréales européennes ont notamment été tirées à la baisse par le net retrait de Chicago. Le climat dans la Corn Belt se montre en effet bien plus favorable à l’avancée des travaux de semis avec une remontée rapide des températures et des précipitations bien moins fréquentes. Le prix du blé est toujours en hausse. Les prévisions concernant la production mondiale de blé en 2022 ont été modérément abaissées depuis le rapport précédent, mais la FAO prévoit toujours une croissance de la production mondiale de blé cette année, laquelle devrait s’établir à 782 millions de tonnes. La baisse mensuelle concerne essentiellement les États-Unis d’Amérique, où une sécheresse persistante a affaibli les perspectives de rendement des cultures de blé d’hiver et a fait fléchir les prévisions concernant la production globale. Le blé Euronext débutait la semaine sur une nouvelle progression lundi à la mi-séance. Les conditions climatiques sont en effet de plus en plus préoccupantes dans les principaux bassins producteurs de la France avec une hausse des températures qui vient aggraver encore un peu plus le déficit hydrique accumulé ces dernières semaines. En Allemagne également, la majeure partie des cultures d’hiver souffrent actuellement du manque de précipitations et de températures élevées. La météo américaine est elle aussi source de préoccupations après des pluies finalement plus mesurées que prévu qui ont touché le Midwest la semaine passée et des prévisions météo peu encourageantes. Les semis de maïs devraient toutefois profiter d’une accalmie des pluies et de températures plus douces ces prochains jours. Le blé Euronext à échéance décembre 2022, s’amplifiait de 3,50 €/t, à 394 €/t, tandis que le contrat septembre 2022 montait de 3 €/t, à 400,50 €/t.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La statue du tortionnaire Bigeard fait polémique !

À Toul, le projet d’ériger ...

Une victoire pour la Palestine

Vendredi dernier, lors d’une résolution ...

8 mai 1945, l’initiative des parlementaires français !

Le 8 mai 1945, alors ...

Le prix du pétrole ne baissera pas…

Les cours du brut WTI ...

Les Sionistes ne veulent pas de la paix !

L’armée israélienne a annoncé avoir ...