Accueil » ACTUALITE » L’Autoroute Est-Ouest de nouveau au-devant de la scène. Le scandale livre de nouveaux secrets

L’Autoroute Est-Ouest de nouveau au-devant de la scène. Le scandale livre de nouveaux secrets

Le scandale du projet de l’autoroute Est-Ouest, le plus gros investissement avec au moins 20 milliards de dollars dissipés (soit 18 milliards d’euros) sous la présidence de l’ex chef d’Etat déchu Bouteflika, refait surface. Trois anciens ministres des travaux publics, dont Amar Ghoul qui avaient, rappelons-le, œuvré à sa construction, étaient depuis en prison sans parler d’intermédiaires et d’anciens hommes politiques. Ce scandale a été déclenché en 2018 et la justice algérienne n’a pas hésité à décortiquer les «maillons» de la chaîne des responsables impliqués soit directement soit indirectement dans l’affaire qui a requis un procès historique. Des années sont passées et ce scandale continue de défrayer la chronique de l’actualité nationale. Ce scandale rebondit donc avec de nouvelles révélations choc qui remettent en toile de fond les inextricables anomalies ayant plané sur le projet, notamment sa conformité sur les plans réglementaires du code des marché publics. Une affaire qui resurgit et qui risque de déboucher sur de nouvelles poursuites et, pourquoi pas, des demandes d’extradition d’anciens responsables ou patrons mêlés à ce scandale, dès lors que la machine judiciaire s’est vite mise en marché pour remonter et reconstituer les morceaux du puzzle de l’affaire pour en finir avec les biens et fonds dissimulés par la «Issaba», à l’étranger, au temps du règne de 20 ans du président déchu. L’affaire vient en effet d’être déclenchée à nouveau. Le projet de construction de l’autoroute Est-Ouest a connu de nouveaux rebondissements. Au-delà du fait que ce projet a nécessité des fonds plus qu’il n’en fallait et que ce dernier a permis d’engranger des bénéfices occultes juteux, cachés ou dilapidés, par d’anciens responsables du Gouvernement afin d’achever les infrastructures entre autres l’autoroute Est Ouest, c’est le projet du tronçon confié à la société chinoise CITIC qui occupe les devants de la scène du moment qu’il a alors fait sujet d’une «enquête suspecte». Si le projet de l’autoroute Est-Ouest avait démarré en 2006, il n’en reste pas moins que plusieurs tronçons existaient déjà. Les nouveaux tronçons ont été livrés petit à petit à partir de 2008. C’est le groupement chinois CITIC qui s’est chargé de réaliser et de livrer certains de ces tronçons mais ces derniers ne seront pas achevés. Ainsi, de nouvelles révélations ont remonté sur cette partie du projet. Effectivement, le pôle pénal économique et financier de Sidi M’hamed a révélé des failles dans l’attribution du «Projet du siècle», dont la réalisation a été confiée à la société chinoise «CITIC». Jugées «suspectes», les opérations dudit projet ont été accomplies par l’intermédiaire du baron d’armes français. Il s’agit de Pierre Falcon, apprend-on du quotidien Echorouk. Il sied de noter que ce dernier a été condamné par la justice française à 06 ans de prison en 2007. Et ce, pour son implication dans un trafic d’armes en Angola pour des pots-de-vin. Face à de tels scandales, l’enquête accomplie par la justice algérienne a révélé que les anciens responsables du gouvernement du pays ont collaboré avec le mis en cause français. En effet, conformément à ce que rapporte la même source médiatique, l’ancien ministre de la Justice est impliqué dans une affaire liée à la société chinoise. Mohamed Bedjaoui a alors facilité l’entrée de Falcon sur le sol algérien après avoir reçu une invitation de la part de Chakib Khelil. Impliqué dans cette affaire, l’ancien ministre des Travaux publics et ancien sénateur, Amar Ghoul, a notamment collaboré avec le Français. L’ex-homme du pouvoir a de son côté nié devant le tribunal spécialisé de Sidi M’hamed toute relation avec Pierre Falcon. Ainsi, il a démenti son implication dans l’affaire d’invitation de ce dernier sur le sol national. Ou encore la tenue d’une réunion extra-professionnelle en dehors du cadre légal du projet d’autoroute. Il a de ce fait révélé avoir reçu des menaces de la part du lobby français et américain à cet effet.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...