Accueil » MONDE » L’Armée sahraouie attaque des positions marocaines. Des pertes humaines et matérielles

L’Armée sahraouie attaque des positions marocaines. Des pertes humaines et matérielles

L’armée sahraouie a mené vendredi des attaques contre des positions de l’armée marocaine stationnées le long du mur de sable érigé par l’occupant marocain au Sahara occidental, leur causant des pertes humaines et matérielles, selon le « communiqué militaire numéro un » du commissariat politique de l’armée populaire de libération sahraouie (APLS) cité par l’agence de presse sahraouie (SPS). Le communiqué précise que les attaques contre ces positions situées à Mahbes, Haouza, Aousserd et Farsia, ont causé des pertes en vies humaines et matérielles aux forces armées marocaines. Le Maroc, en lançant une « opération militaire dans une bande tampon » contrôlée par l’ONU au Sahara occidental, « intensifie les tensions » dans la région et « menace le cessez-le-feu signé depuis près de trois décennies », a écrit le New York Times. Les tensions dans la région « remontent à 1975 » lorsque le Maroc a occupé le Sahara occidental, a précisé le journal vendredi, ajoutant que « pendant des années, le Polisario s’est battu pour l’indépendance dans une résistance armée qui a duré jusqu’en 1991 », lorsque les Nations Unies ont supervisé un accord de cessez-le-feu entre les deux parties. Le président de la République sahraouie, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a fermement réagi à l’agression marocaine contre des manifestants pacifiques sahraouis, la qualifiant de « violation flagrante du cessez-le-feu » signé en 1991. En lançant son agression, le Maroc a sapé « toute chance de parvenir à une solution pacifique et durable de la question de la décolonisation du Sahara occidental », a indiqué M. Ghali dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres. Un porte-parole de M. Guterres a déclaré qu’il s’était engagé dans « de multiples initiatives » pour « désamorcer » la situation et ferait « tout son possible pour éviter l’effondrement du cessez-le-feu ». Le New York Times a rappelé que le Conseil de sécurité avait prorogé le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (MINURSO) jusqu’en octobre 2021. Le référendum d’autodétermination « ne s’est pas encore concrétisé », poursuit le journal.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Covid-19. La Chine annonce un allègement général des restrictions

Après un allègement des restrictions ...

Mort de Shireen Abu Akleh. Al Jazeera soumet l’affaire au procureur de la CPI

La chaîne de télévision qatarie ...

Covid-19, grippe et bronchiolite. La France face à une «triple épidémie» inédite

Entre une neuvième vague de ...

Etats-Unis. Au moins 25 millions d’Américains menacés par le mauvais temps

«Une succession d’orages graves ? ...

Iran. Plus de 300 morts depuis le début des manifestations

Un premier bilan officiel, qui ...