Accueil » CHRONIQUE » L’armée blanche en première ligne du front

L’armée blanche en première ligne du front

Toute proche des lignes ennemies, l’armée blanche, ou le personnel médical des établissements de la santé publique, est la première à s’être exposée aux dangers de la contamination du Covid-19… J’aimerai ouvrir une parenthèse pour dire que les établissements de la santé publique sont, en temps de paix comme en temps de guerre contre le Coronavirus, les terrains les plus fertiles, pour toutes sortes de contamination. Déjà, auparavant, les conditions de travail que ce soit, pour nos médecins et nos paramédicaux ou toute autre fonction, n’étaient pas exemptes des dangers inhérents à ce milieu où chevauchent la vie et la mort. De ce fait, il n’était pas étrange que le personnel du secteur de la santé soit le plus exposé aux aléas de la contamination et du coup, il paierait un tribut lourd en vies humaines. Ainsi, des jeunes médecins et autres paramédicaux ont subi les coups de faux du Coronavirus, pour nous quitter à la fleur de l’âge. Ils étaient là, mobilisés à longueur de journée, afin de sauver leurs concitoyens atteints par l’étrange et mystérieux mal du siècle ; ils tombent aux «champs d’honneur» à leur tour, avant de pouvoir sauver tout le monde. Voilà l’épopée de nos médecins et leurs collègues paramédicaux, qu’un concours d’événements voulait qu’ils soient les offrandes sacrées présentées sur l’autel des sacrifices pour les autres. Un acte purement humanitaire et fortement altruiste. Nous tenons à cette occasion et en ces moments difficiles, où la pandémie vient d’atteindre ces jours–ci, son paroxysme, à rendre un grand hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour que «d’autres» soient sauvés et continuent à vivre et faire vivre. Personne ne saurait échapper à la faux de ce mal invisible et impalpable qui ne cesse de progresser et se montrer de plus en plus dangereux que l’on avait pensé à tort. Nous insistons ainsi, sur un retour au confinement mais, cette fois avec plus de sérieux et d’engagement. Notamment de la part de cette catégorie de citoyens inconscients et insouciants. La Covid-19 avec ses nouvelles variantes ne va pas faucher de gens mais, également, va nous rendre la vie insupportable, en la transformant en une vraie prison invivable. Des spécialistes en la matière de grande renommée, sont unanimes, quant à avouer que le Coronavirus et jusque-là, ne fait que commencer. Dire ça, autrement, Corona ne fait qu’entamer son ébauche de son œuvre désolatrice.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...