Accueil » ACTUALITE » L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

L’APOCE compte mettre de l’ordre dans ce créneau très juteux. Tout ce qui brille, n’est pas or

Comment savoir qu’une telle ou une telle quantité d’or sur le marché est non conforme? Par quels moyens et techniques procéder? L’économie nationale a longtemps souffert de ce phénomène. Il est également démontré d’après des enquêtes antérieures que le marché de l’or était inondé d’or issu des importations frauduleuses et de la récupération des bijoux sous le forme d’«or cassé», ce qui avait poussé à l’époque les pouvoirs publics compétents à prendre certaines décisions pour mieux contrôler le marché et le mettre à l’abri des fraudes. Le marché était, dans certains cas, voué aux «faux poinçons» et les enquêtes avaient mis à nu certains dépassements dans la qualité de l’or importé avant que les choses ne reviennent à leur état normal et que des décisions soient annoncées et qui vont dans le sens de la protection du marché et celle des consommateurs. Un comité de protection des consommateurs dans ce domaine vient ainsi d’être créé. L’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur (APOCE) a décidé de créer un comité sous le nom de «Comité national pour la qualité de l’or». L’Organisation a en effet révélé qu’au moins 80 % de l’or échangé est non conforme. L’APOCE, à travers un post sur son compte Facebook officiel, a apporté certains éclairages sur le fonctionnement du marché noir de l’or et des échanges en la matière. Elle a expliqué qu’«elle souhaite épurer le marché de l’or et consolider tout ce qui est qualitatif dans le trading. C’est pourquoi la Protection des consommateurs a décidé, conformément à sa loi fondamentale, de créer un comité sous le nom de «Comité national pour la qualité de l’or». De plus, l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur a poursuivi dans sa publication que la tâche de ce comité est de présenter des propositions aux pouvoirs publics et de chercher à assurer la qualité qui est, malheureusement, devenue complètement irrespectueuse. «Cela nuit gravement et menace l’économie nationale et les intérêts matériels du consommateur», dit-on. «Surtout si l’on accepte l’existence de 40 à 50 tonnes d’or consommées annuellement, le taux de fraude et d’escroquerie dans celui-ci est comparable à ce qui ne se fait pas de 80%» indique-t-on de même source. L’organisation détaille que ce Comité comprendra un représentant des artisans et un représentant des négociants en or, qui cherchera également à se coordonner avec les autorités de tutelle, principalement représenté par le ministère des Finances. L’APOCE explique qu’elle souhaite mettre en place une cellule mixte qui regroupe l’Organisation Algérienne de Protection et d’Orientation du Consommateur avec le ministère des Finances, représenté par la Direction de la Qualité et de l’Assurance. Par ailleurs, le Conseil mondial de l’or a rendu publique la classification des pays arabes quant à leur réserve d’or. Selon le rapport, l’Algérie se situe en 3ème position parmi les pays arabes avec les 173.6 tonnes qu’elle dispose. Au niveau mondial, on la retrouve à la 226ème place. Elle est donc dépassée par l’Arabie Saoudite avec une réserve qui atteint les 323,1 tonnes et le Liban avec un stock de 286,8 tonnes. En Algérie, les chiffres sont plutôt satisfaisants. Le gouvernement parle en effet d’une réserve économique de 6,8 tonnes d’or, sans compter celle d’argent, de bronze, de cuivre, d’uranium et autres produits miniers. La Libye se trouve à la 4ème place avec une part s’élevant à 116,6 tonnes et l’Irak s’est assuré de se placer 5ème avec une réserve de 96,4 tonnes de métriques d’or. Dans le même classement, l’Égypte tient la 6ème place et est suivie principalement par la Koweït, les Émirats et le Qatar. Puis, on retrouve la Jordanie, la Syrie, le Maroc et le Bahreïn. C’est le Yémen qui vient achever la classification. En tête du classement mondial se trouvent les États-Unis. À cet égard, ils disposent d’une réserve d’or de 8.133,5 tonnes. Ce qui correspond à 78,1 % du stock total. Continuant de dominer, ils sont suivis par l’Allemagne avec une réserve de 3.359,1 tonnes et puis par l’Italie avec 2.451,8 tonnes de métal précieux. À la quatrième place, il y a la France. Elle possède un stock d’or de 2.436,4 tonnes. On retrouve ensuite la Russie avec un total de 2.298,5 tonnes de métriques d’or. Elle est suivie par la Chine, la Suisse et le Japon. Les dernières positions reviennent à l’Inde et à la Hollande. Les femmes indiennes possèdent plus d’or que les réserves des États-Unis, de l’Allemagne et de l’Italie combinées. En outre, il faut noter que ce classement relève de 2021. La source a également indiqué que le prix de l’or tend à augmenter en temps de crise. Mais il peut revenir à la normale au fur et à mesure où les choses s’améliorent et se stabilisent.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Recouvrements douaniers en 2022. Près de 1150 milliards de DA de taxes et droits

Une année 2022 riche et ...

Pour opérer le changement escompté par les opérateurs économiques. Appel à la révision du Code des Douanes

Comment l’administration douanière compte-t-elle aider ...

Les parents d’élèves qualifient la décision du Président de «courageuse». Le wali remet les décisions d’intégration à 3.376 enseignants contractuels

En application des instructions du ...

Règlement des conflits et stabilité au niveau régional. Le rôle central de l’Algérie

L’Algérie est un pays leader ...

Lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent. L’Etat récupère 1.300 milliards en une année

On ne sait même plus ...