Accueil » RÉGIONS » L’APC de Saïda aux abonnés absents. Où en est-on avec le gel des activités des élus?

L’APC de Saïda aux abonnés absents. Où en est-on avec le gel des activités des élus?

Après plusieurs semaines d’hibernation (gel des activités) et avec toutes les conséquences négatives qui se sont lamentablement répercutées sur la population, les 33 élus ne sont pas arrivés à se réconcilier entre eux. Le sentiment de force que ressentent les citoyens, les rend indifférents et irresponsables. C’est en ces termes qu’ils décrivent leurs élus dont le comportement revient souvent dans leurs conversations. L’APC de Saida fait mine grise, ces derniers temps et apparaît curieusement en décalage avec d’autres Assemblées communales. Le tableau est au demeurant obscur à tel point que les Saidis ne croient plus à une quelconque crédibilité des élus, encore moins de « dose miracle » pour venir à bout d’une APC chancelante. Une APC qui se débat dans d’inextricables problèmes accentués par la mauvaise foi des Uns et l’Inertie des Autres. Pour mémoire, la situation de déliquescence prévalant à l’APC de Saida, enfantée par un long bras de fer entre le maire et plusieurs élus, a été à l’origine d’une décision de gel de l’entière constituante de l’Assemblée communale par le wali Boudouh Ahmed. Certaines sources proches du chef de l’exécutif de wilaya avancent qu’il n’écarte pas l’éventualité de designer un administrateur dont les affaires de la municipalité sont actuellement entre les mains du chef de daïra. Pour le moment, l’APC de Saida fonctionne sans Assemblée Communale, ni SG de commune. Du jamais vu! Ce déplorable état de fait s’est négativement répercuté sur le cadre de vie et l’environnement du chef-lieu de wilaya. Ce jeu de cache-cache que se livrent entre eux les élus, ne cachera pas une réalité toute amère et qui pousse quand même à poser quelques questions: « Qui sont ces personnes tapies à l’ombre et qui tirent les ficelles »? Les élus actuels sont-ils là pour servir leurs commanditaires ou pour le bien-être du citoyen qui les a plébiscités? Est-ce de cette façon et avec tant de manoeuvres que l’actuelle Assemblée Communale compte nous épargner les tempêtes de l’ancienne équipe qui jouissait d’une certaine protection? Un exécutif dans la terminologie est une équipe compacte n’ayant qu’un seul but servir le citoyen. Celui de Saida pourra-t-il prétendre réussir quand il n’arrive même à se constituer? Les réponses risquent de ne jamais nous parvenir si par la faute de calculs politiciens, la distance séparant le gouverneur du gouverné continue à se creuser. Nos responsables devraient plancher sur cette phrase de Montesquieu datant de plus de 03 siècles: « Les lois inutiles tuent les lois nécessaires »… A méditer!

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Un autre suicide à Batimet Kabouss

Encore une fois, la ville ...

Saïda. Le wali à Moulay Larbi et Sidi Ahmed

Première dans les annales de ...

Menacé par les prédateurs. Touche pas à mon «vieux Saïda»

La forêt récréative « Le Vieux ...

Saïda. Magie noire pour mieux conjurer le mauvais sort

A la demande de plusieurs ...

Saïda. L’internet, la nouvelle drogue des jeunes

Internet, qui est une véritable ...