Accueil » ACTUALITE » Lancement « en apothéose » du J-365 jours avant les JM 2022. Mais ou sont donc passés les élus d’Oran?

Lancement « en apothéose » du J-365 jours avant les JM 2022. Mais ou sont donc passés les élus d’Oran?

Il est évident que l’élu en général qui exerce une fonction élective doit cesser son activité professionnelle pour se consacrer pleinement à sa nouvelle fonction. En fin de mandat, il doit anticiper pour basculer vers sa vie professionnelle. Est-ce pour autant une excuse de sa défection quand il s’agit de promouvoir l’image d’une ville par sa présence sur le terrain ? Le lancement en apothéose vendredi du compte à rebours du coup d’envoi de la 19ème édition des jeux méditerranéens au jardin citadin, Sidi Mhamed d’Oran, n’en a pas moins laissé les spécialistes un peu sceptiques et sur leur faim tel un «goût d’inachevé», en raison de l’absence, fort remarquée, de certains élus considérés pourtant être l’un des principaux acteurs de réussite d’une manifestation sportive de cette envergure. En plus de la présence remarquée sur les lieux du maire, le premier élu municipal, des services municipaux en lien avec l’environnement, sans oublier les officiels, les services de sécurité et les pompiers déployés en force, ainsi que les sportifs, l’absence d’un grand nombre d’élus a, en revanche, suscité quelques questions. « Il ne s’agit pas de l’absence d’un élu dans une plénière ou un débat d’assemblée qui pourrait faire croire à une fin de mandat, si évidemment cette absence est due à un motif sérieux ou indépendant de sa volonté, mais d’absence dans une festivité de promotion de l’image d’une ville, ce qui mérite une certaine lecture et qui ne serait d’autre qu’un constat frappant d’absence d’un grand nombre d’élus, excepté certains qui ont, soit fait le déplacement en bus avec les citoyens ou en véhicules », a fait observer un organisateur, vendredi, à l’ouverture du lancement du « Compte à rebours » J-365 jours avant le coup d’envoi des JM de 2022 d’Oran. « C’est aux élus qu’incombe en effet la mission d’appeler la population, la sensibiliser et la mobiliser autour de la portée d’un tel rendez-vous sportif » fait remarquer un personnel chargé de l’environnement et des spots publicitaires des JM de 2022. « Le Comité d’organisation des jeux méditerranéens, fort de ses 12 commissions, a fait un travail exceptionnel, reste qu’on aurait souhaité une présence massive des élus ». En fin de mandat ou candidats malchanceux aux élections législatives du 12 juin dernier pour certains d’entre eux, plusieurs élus à l’exception d’une poignée, ont brillé par leur absence au lancement du compte à rebours du coup d’envoi des JM de 2022. Comment peuvent-ils s’absenter en pareille circonstance? Leur échec à siéger à l’APN leur donne-t-il raison? En telle situation, la présence de tous les élus est un facteur d’efficacité qui contribue à conférer à la «fiesta» un autre cachet. «Les élus autant que les organisateurs, les partenaires et les médias sont aussi concernés par le lancement de cette manifestation », a confié vendredi, avant l’ouverture, un haut responsable rencontré au rond- point Zabana, qui était au four et au moulin sur les moindres détails liés à l’aspect organisationnel dont celui des panneaux publicitaires «LED» haute gamme, dont sept (7) ont été mis en place et réinitialisés au chronomètre des 365 jours avant le coup d’envoi officiel des jeux méditerranéens. Le secrétaire général de la commune d’Oran, Mestour Noureddine, rencontré lui aussi sur les lieux, dira pour sa part, qu’une quarantaine (40) de poteaux d’éclairage décoratif ou d’ambiance ont été installés le long du périmètre du jardin de Sidi Mhamed, jusqu’à la résidence du wali, à l’occasion du lancement du Compte à rebours J-365 jours avant les JM de 2022. Compte tenu des activités tambour battant qui ont régné avant le lancement de ce compte à rebours, la présence en force d’élus aurait pu tout de même rehausser davantage la réussite de cette manifestation qui fait la fierté d’Oran et de ses habitants. Pour cela, plusieurs suggestions sont tombées. Il y a par exemple cette idée inouïe de créer une « Permanence d’élus » au sein du jardin citadin de Sidi Mhamed pour être au chevet des citoyens oranais dans le cadre de la promotion des prochains jeux méditerranéens. L’on ne manquera pas, à cet effet, de faire chapeau bas à certains élus locaux qui ont su combler les absences de leurs homologues.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...

Le FLN dépêche son envoyé spécial, le membre du BP, Ferhat Aghrib. Plus de 30 délégués de Congrès désignés pour l’heure

Le parti du Front de ...

Pour le transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène. Medgaz sera revu et corrigé

Le contexte s’y prête d’autant ...

4.616 cas de violences depuis janvier 2022. Les femmes doivent briser le mur du silence

Comment sensibiliser et prévenir les ...