Accueil » RÉGIONS » Lampadaires et fils électriques à terre

Lampadaires et fils électriques à terre

A Saida, comme partout ailleurs, il existe manifestement plusieurs insuffisances. Des anomalies, on en trouve à chaque coin de rue. A croire que les élus n’ont de nom que le titre. Il est certain qu’en n’écoutant pas les doléances des citoyens, nos élus s’éloignent du citoyen. Autrement dit, quand l’élu est loin de l’ouie, il est loin de lui-même. Combien de fois, les citoyens ont attiré l’attention du wali, lors de ses sorties sur le terrain, lui faisant part de leur cadre de vie qui se dégrade de plus en plus. Certes, des actions miraculeuses ont été réalisées ça et là mais reste beaucoup à faire. Le cas de ces poteaux électriques défectueux et leurs fils électriques qui traînent en leur bas, sans aucune protection et que « personne » n’a jamais pensé à les réparer ni à les protéger des enfants… qui ne mesurent pas le danger qu’ils représentent. Une simple virée à travers les quartiers de la ville et vous verrez les fils électriques de ces pylônes électriques, traîner par terre… et les ampoules grillées ne sont jamais remplacées, oubliées pour l’éternité. Alors automatiquement, le noir blafard (et bla-phare (en arabe)) s’installe durablement à la grande joie des rôdeurs de la nuit (voleurs). En attendant, allumons le lampadaire et continuons d’électriser l’impatience du contribuable. N’est-ce pas là une des zones d’ombre au chef-lieu de wilaya.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. 05 dealers dont un mineur arrêtés

Agissant sur information, les forces ...

Saïda. Les trottoirs squattés aux quatre coins de la ville

Certes, une lutte sans merci ...

Saison de froid et de pluie à Saida. Quel sort pour nos SDF?

L’hiver est là et personne ...

Saida. Grande campagne de sensibilisation contre le monoxyde de carbone

Avant-hier matin, sur la grande ...

MC Saïda. Un directoire pour relancer la machine

Une fois de plus et ...