Accueil » ACTUALITE » L’Algérie veut renforcer sa sécurité numérique. Cybersécurité : le rempart

L’Algérie veut renforcer sa sécurité numérique. Cybersécurité : le rempart

Quelle stratégie à adopter pour répondre aux attaques et violations faites aux systèmes d’information étatiques ? Plus aucun doute, la sécurisation des systèmes d’informations de l’Etat constitue la pierre angulaire de toute initiative ou programme d’élaboration de banques de données numériques, visant la protection des systèmes d’informations contre les actes de piratage et contre toute forme de menace de virus de logiciels ou infiltration. Seulement voilà, comment arriver à élaborer cette stratégie efficace de protection des systèmes d’information des structures étatiques ? Et par quoi commencer au juste ? L’Algérie a adopté une série de mesures pour la sécurisation entre autres de ses logiciels, ses frontières et dans la lutte contre la cybersécurité et la cybercriminalité. Le pays veut également renforcer sa sécurité numérique. La question somme toute stratégique de protection des données confidentielles des structures étatiques officielles, a été abordée à l’ouverture du premier colloque international sur la souveraineté numérique de l’État à Alger, lundi dernier, par le Général Abdeslam Belghoul, directeur général de l’Agence de la sécurité des systèmes d’information. Une rencontre inédite qui a permis d’aborder un sujet aussi sensible que stratégique selon des experts algériens. Le général Belghoul a affirmé l’engagement de l’Algérie à sécuriser ses systèmes d’information. Le Général a, en effet, souligné que l’Agence travaille activement à l’élaboration d’une stratégie nationale pour la sécurisation des systèmes nationaux. Quelles sont les missions de l’Agence de la sécurité des systèmes d’information de l’Etat ? Avec qui elle collabore pour élaborer ladite «Stratégie»? La réponse du Général n’a pas tardé. Cette stratégie, selon lui, est conçue en coordination avec les différents organismes de l’État. Il a précisé que cette élaboration se fait en étroite collaboration avec les divers organes gouvernementaux. De plus, l’Agence accompagne les structures étatiques dans la sécurisation de leurs systèmes d’information. Outre l’élaboration de cette stratégie, l’Agence assure également une riposte efficace aux incidents cybernétiques. Cette riposte se matérialise par des activités d’investigation, d’assistance et de sensibilisation périodique. Le Général Belghoul a rappelé les décisions majeures prises par le président de la République. Ces décisions incluent la mise en place d’un système national de sécurité des systèmes d’information et la création d’une école nationale supérieure de sécurité cybernétique. Il a souligné l’importance cruciale de la sécurité cybernétique dans le contexte actuel. Cette importance est non seulement stratégique mais aussi opérationnelle pour garantir la souveraineté numérique de l’État. L’implication des divers acteurs est primordiale dans ce processus. La coordination entre les institutions gouvernementales et l’Agence de sécurité des systèmes d’information est essentielle pour assurer une approche holistique de la sécurité numérique. En outre, la sensibilisation et l’éducation des citoyens sur les enjeux de la sécurité numérique sont des aspects cruciaux de cette démarche. Une population bien informée contribue à renforcer la résilience face aux menaces cybernétiques.
Par ailleurs, la coopération internationale est également nécessaire pour faire face aux défis transfrontaliers en matière de sécurité numérique. L’échange d’expertise et les partenariats avec d’autres nations peuvent renforcer les capacités nationales dans ce domaine. En conclusion, l’Algérie s’engage résolument à renforcer sa sécurité numérique. Avec une approche collaborative et proactive, elle vise à assurer la protection de ses systèmes d’information et à préserver sa souveraineté dans le cyberespace.

À propos B.Kamel

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Politique de meurtre, arrestation arbitraire, torture, déplacement forcé et génocide. Les enfants palestiniens, premières victimes de l’horreur

Désormais chaque enfant palestinien où ...

7ème Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF). A la recherche d’une vision commune

Quel avenir pour le gaz ...

Unité de production de MTBE d’Arzew. Projet stratégique d’autosuffisance

L’essence au plomb c’est bien ...

7.000 enfants ont perdu leurs familles et 1,2 million de personnes souffrent de traumatismes psychologiques. Le monde a abandonné Ghaza

L’étau se resserre de plus ...

Hausse injustifiée des prix et pratiques commerciales illégales. Zitouni hausse le ton

Le gouvernement via son ministère ...