Accueil » Point de Vue » L’Algérie, un bastion : Par la paix et pour la paix

L’Algérie, un bastion : Par la paix et pour la paix

«Paix et liberté ne peuvent être séparées, car personne ne peut être en paix tant qu’il n’est pas libre». De Malcolm X

C’est un principe ancré dans l’inconscient collectif de presque tous les Algériens. Ce principe veut que leur pays soit un bastion bâti sur le socle de la paix et ayant comme but la paix. Le retour à la normale et la normalisation immédiate entre le gouvernement de la jeune Algérie indépendante, avec l’ancienne puissance colonisatrice prouve cette tendance des Algériens à la réconciliation et la paix… Normalement, après les crimes les plus cruels, commis contre les Algériens, contre leur religion, leur culture, leur histoire et leur langue, il aurait fallu des années au moins afin de reprendre les relations diplomatiques et la normalisation des rapports entre les deux pays. Malgré cela, les Algériens ont préféré regarder vers l’avant, vers l’avenir et laisser l’Histoire à l’Histoire. En constatant, les relations de l’Algérie avec ses voisins, avec les pays de la région et ensuite avec tous les pays de la planète, l’on peut facilement déduire ce principe immuable. Celui de respect mutuel, de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres, le règlement des conflits et des contentieux par le seul moyen du dialogue. Lors de son dernier voyage en Russie, le Président algérien a proposé une médiation, en vue de régler par le moyen du dialogue le conflit opposant depuis plus d’une année la Russie à son voisin et «frère» l’Ukraine. Pendant les années de braise du conflit libyen, l’Algérie –rappelez-vous- n’avait ménagé aucun effort afin de trouver un terrain d’entente entre les factions en conflit, suite à la chute du régime de Kadhafi. Idem pour les guerres dans la région aride du Sahel entre les régimes en place et les groupuscules terroristes ou autres indépendantistes. Dans ces conflits, l’Algérie est sortie avec la «meilleure note». Elle a réussi avec brio à rétablir la paix entre les belligérants, déjà en guerre fratricide depuis des années. Pour des raisons géopolitiques, afférentes aux luttes d’influence entre les puissances de la planète, la région du Sahel était devenue un théâtre de prédilection pour les «coups bas» entre les «pirates du désert». Le hic, c’est que ces puissantes entités parlent trop, par rapport aux autres, de la paix et de ses bienfaits pour un monde pacifique et équilibré. Au fond, ils n’ont jamais cru à ça …

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’obésité, l’inquiétant nouveau phénomène

Les milieux scientifiques et médicinaux ...

Cybersécurité

En arrivant chez nous, la ...

Quand l’Etat travaille pour le citoyen

La souveraineté du peuple, c’est ...

Israël défie le monde avec sa logique meurtrière

Israël est une base américaine ...

Ghaza : La diplomatie Algérienne mobilisée

Le fait que les responsables ...