Accueil » Point de Vue » L’Algérie très attachée à l’Afrique

L’Algérie très attachée à l’Afrique

“Le grand succès des ennemis de l’Afrique, c’est d’avoir réussi à corrompre les Africains eux-mêmes.” Franz fanon

Le fait que l’Algérie soit géographiquement un pays authentiquement africain, n’ai pas une donnée qui a besoin d’être démontrée, pour se justifier à l’égard de qui que ce soit. Quand l’Algérie se manifeste à la faveur des intérêts stratégiques du continent, c’est que l’Algérie est fortement convaincue qu’il y aurait dans les parages un danger qui guette la stabilité et la sécurité collective du continent. L’on n’a pas besoin de démontrer que l’Afrique était et reste aussi longtemps que possible un espace géopolitique convoité à cause de ses inestimables richesses par les rapaces de la planète. Plus le continent marque une certaine stabilité politique voire une certaine illégitimité politique, plus il devient vulnérable à la merci des puissances diaboliques de l’usure et de la cupidité. Voilà pourquoi certains régimes africains n’arrivent pas à gober les positions résistantes et émancipatrices de l’Algérie, vis-à-vis des cyniques ingérences étrangères dans les affaires intérieures africaines et ce, depuis les années 1970… Ces régimes vassaux «collabos» trouvent leurs comptes dans ces situations de féodalité, notamment, par rapport aux ex-puissances colonisatrices, qui considèrent le continent africain comme une caverne d’Ali Baba, bourrée de trésors. « L’Afrique ne s’éveillera à son destin que lorsqu’elle aura cessé d’être le jardin zoologique du monde » avait autrefois pensé l’écrivain Romain Gary. A cela, nous pouvons ajouter « lorsqu’elle aura cessé d’être le grand gisement du monde ». Comment l’Algérie va-t-elle donc agir au milieu de ces grands enjeux et ces grands défis. Faudrait-il le rappeler, même avec beaucoup de déception, que ce riche et pauvre continent n’est pas encore parvenu à se faire un chemin clair et droit vers les cimes de la réussite. Les séquelles du colonialisme ayant généré une forme absurde de «coloniabilité», sont toujours là, visibles dans les comportements de quelques régimes fantoches survivant de rente, de corruption et de populisme démagogique. Les changements s’opèrent toujours par le moyen de la force et des coups d’Etat militaires …C’est le fiasco des tentatives démocratiques africaines. Ainsi, le fait de substituer l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), façon de singer les européens par l’Union africaine, n’a pas pour autant pu changer les mentalités tordues et les mauvais plis propres aux africains. Alors que le primordial, c’était dans le fait d’enraciner dans les esprits des gens la culture de la démocratie, de l’Etat de droit et des droits de l’Homme.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Et, si l’Iran attaque Israël?

C’est possible… Mais une telle ...

Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Comment pourrait-on penser à célébrer ...

Hamas a déjà gagné la guerre

Loin des considérations exclusivement militaires…, ...

Et… on continue à vendre des armes à Israël !

C’est une erreur de penser ...

La Harga continue de plus belle

Pour certains jeunes en plein ...