Accueil » CHRONIQUE » L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

L’Algérie intégrera le BRICS, le tournant!

Près de deux mois après l’annonce de son intention d’intégrer le groupe des BRICS comprenant le Brésil, la Russie, la Chine, l’Inde et l’Afrique du Sud, Abdelmadjid Tebboune concrétise sa position. L’Algérie compte «revaloriser son produit intérieur brut afin de pouvoir intégrer les pays du BRICS», a-t-il déclaré le 24 septembre à Alger lors de la rencontre gouvernement-walis. La Russie, membre des BRICS, ne s’oppose pas à cette volonté, a déclaré début septembre Valerian Chouvayev, ambassadeur de Russie en Algérie. «La Russie n’a aucune objection au désir de l’Algérie de rejoindre le groupe BRICS, et le président Tebboune a écrit au président Poutine à ce sujet», a déclaré Shuvaev lors d’une conférence de presse au siège de l’ambassade de Russie en Algérie. Après la Russie, c’est au tour de la Chine de donner son accord pour que notre pays rejoigne le groupe. La Chine accueille favorablement l’adhésion de l’Algérie à la famille des BRICS, a indiqué samedi à New York le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, soulignant que l’Algérie est un « grand pays en développement » et un « représentant des économies émergentes». Au cours de la réunion, les deux parties sont convenues d’accélérer les négociations pour signer le plan quinquennal de coopération stratégique globale sino-algérienne, le plan de coopération sur « la Ceinture et la Route » et le plan triennal de coopération dans les domaines clés, entre autres, afin d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération pratique bilatérale, rapporte «french.china.org ».Fin août, le Sénat brésilien a ratifié un accord de coopération de défense avec l’Algérie, signé en 2018. Cette collaboration permettra l’échange d’informations entre les deux pays ainsi que la formation de personnel et l’acquisition d’armes, d’équipements militaires et de systèmes d’armes. En établissant des relations avec les BRICS, dont le Brésil fait partie, l’Algérie s’efforce également de «se séparer de l’hégémonie occidentale», a communiqué à Sputnik le spécialiste de la défense Danilo Bragança, de l’Université fédérale de Fluminense. «La diplomatie algérienne tente d’établir de nouveaux partenariats. Les principaux sujets pour les années à venir sont l’expansion des BRICS, le déplacement du centre de la diplomatie nord-africaine, et même du continent africain dans son ensemble, vers des blocs plus proches de la Chine et du Brésil », résume Bragança. L’Algérie souhaite adhérer aux BRICS pour diversifier ses partenaires et s’éloigner de l’Europe en renforçant ses relations avec la Chine, le Brésil et l’Inde. En rejoignant ce groupe, l’Algérie continuera à défendre la Paix dans le Monde et de prendre une certaine distance avec l’Occident qui n’a pas trop aidé notre pays lors des différentes crises.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Feux de forêt, l’autre hantise!

Cette année, 28.000 hectares d’aires ...

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...