Accueil » Point de Vue » L’Algérie déclare la guerre au cancer !

L’Algérie déclare la guerre au cancer !

En 2050, on estime qu’il y aura environ 35 millions de nouveaux cas de cancer, selon un rapport du Centre international de recherche sur le cancer «CIRC» publié le 1er février, en prévision de la Journée mondiale contre le cancer le 4 février dernier. Cette projection représente une augmentation de 77 % par rapport à 2022. Le CIRC, qui dépend de l’OMS, a réalisé cette projection en se basant sur l’étude des données de 185 pays. Il prévoit également une augmentation de 50 % des nouveaux cas en 2040. Selon le Dr Freddie Bray, chef de l’unité surveillance du cancer du CIRC, une personne sur cinq développera un cancer au cours de son existence. «L’augmentation rapide de la charge mondiale du cancer reflète à la fois le vieillissement et la croissance de la population, ainsi que les changements dans l’exposition des personnes aux facteurs de risque», explique l’OMS, citant le tabac, l’alcool, la pollution de l’air et l’obésité comme «facteurs clés de l’augmentation de l’incidence. Les personnes âgées de plus de 55 ans représentent 75 % des cas diagnostiqués en 2022. Des disparités régionales sont notables, avec l’Asie et l’Europe en tête. De plus, des inégalités d’accès aux diagnostics et aux traitements sont observées, avec des différences significatives entre les pays selon leur indice de développement humain «IDH». L’Algérie a franchi des étapes importantes en matière de prise en charge des malades atteints du cancer. Tebboune a procédé, dimanche, à l’installation des membres de la Commission nationale de prévention et de lutte contre le cancer, créée en vertu d’un décret présidentiel, en plus d’un autre décret fixant sa composante constituée de 06 membres. Dans le cadre de cette initiative, le Président a donné des instructions pour améliorer la prise en charge des patients dès leur arrivée à l’hôpital, en réduisant les formalités bureaucratiques et en garantissant la mise en place immédiate des mesures thérapeutiques nécessaires ainsi que la fourniture des équipements médicaux essentiels. Cela démontre un fort engagement du gouvernement envers la santé publique et la lutte contre le cancer en Algérie, avec une volonté de garantir un accès rapide et efficace aux soins pour tous, sans distinction sociale. Malgré les problèmes qui subsistent encore, nul ne peut nier le fait que le pays a enregistré des progrès remarquables en termes de prise en charge des patients atteints de cette maladie», a souligné, samedi au journal «El Watan», le Pr Kamel Bouzid, chef de service oncologie au CPMC d’Alger. Lors d’une journée de sensibilisation à Boumerdès, l’oncologue a souligné que l’Algérie dispose désormais d’une couverture homogène en termes de structures médicales et de centres de radiothérapie pour lutter contre le cancer, un développement survenu au cours des quatre ou cinq dernières années. Cette expansion fait suite à une augmentation notable du nombre de cas de cancer chaque année en Algérie. Selon les chiffres de l’Institut national de la santé publique, il y a eu 60 000 nouveaux cas en 2023, dont 14 000 de cancer du sein, suivi par d’autres types de cancer comme colorectal, pulmonaire, prostatique et thyroïdien.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...

Prix compétitif du blé en 2024

Selon Maxime Raturat, analyste chez ...

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...

Climatisation au gaz naturel, une solution !

Le Commissariat aux Énergies Renouvelables ...